Jeunes et médias - portail d'information consacré à la promotion des compétences médiatiques

Recherche

3e rencontre du réseau 2020

Réseau compétences médiatiques 2020, online

24 novembre 2020, 13h30 - 14h45, online

Malheureusement, la situation dûe au coronavirus nous a obligé à reporter une partie de la manifestation à 2021.

Nous avons trouvé une solution technique pour pouvoir diffuser en streaming, et avec la traduction simultanée en français, la présentation de Gregor Waller (ZHAW) sur « La vie numérique des enfants à l’ère du Coronavirus » et celle de Lea Stahel (Université de Zurich) « Sexisme et hostilité LGBTIQ* chez les enfants et les jeunes sur internet ».

 

 

Présentations

La vie numérique des enfants à l’ère du Coronavirus

Gregor Waller, ZHAW, co-responsable de la section de psychologie des médias

Cette étude est actuellement en cours. Le rapport sera publié au printemps 2021.

KiDiCoTi est l'acronyme de « Kids' Digital lives in Covid-19 times ». Dans le cadre de cette étude, la ZHAW a interrogé environ 500 jeunes entre les 11 et 18 ans et aussi leurs parents. L'objectif était d'en savoir plus sur la manière dont les enfants ont utilisé les médias numériques pendant la première vague du coronavirus. L'accent a été mis sur le bien-être des enfants et des jeunes, ainsi que sur les aspects de la sécurité et de la vie privée.

En plus de la Suisse, une vingtaine de pays européens se sont penchés sur les mêmes questions. L'étude est coordonnée par le Joint Research Centre, Cyber & Digital Citizens’ Security Unit de la Commission européenne. La participation suisse est soutenue par la plateforme Jeunes et médias de l’OFAS et la ZHAW.

 

Les premiers résultats, issus de l’échantillon suisse et présentés lors de cette rencontre du Réseau, ont montré que la fréquence d’utilisation de certains médias numériques a augmenté par rapport aux périodes « normales », sans confinement, tant pour les enfants que pour leurs parents (et surtout pour les jeunes entre 12 et 15 ans).

L'utilisation plus intensive a entraîné une amélioration de diverses compétences médiatiques, par exemple en ce qui concerne la vidéoconférence ou la remise en question critique de l'exactitude des informations. Cela était nécessaire dans la mesure où les personnes interrogées ont également été plus fréquemment en contact avec des informations erronées pendant la pandémie.

La deuxième partie de la présentation de Gregor Waller a porté sur l’enseignement à distance qui, durant la première phase du coronavirus, a été vécu de manière positive par une majorité des enfants et des jeunes de l’échantillon. Certains, cependant, se sont sentis dépassés. En plus des différents médias et du soutien des parents, les activités numériques qui renforcent l'interaction entre les élèves sont également considérées comme importantes dans l’enseignement à distance. 

Une première vue d’ensemble sur les résultats au niveau éuropéen concernant l’enseignement à distance se trouvent dans ce rapport du JRC. 

Sexisme et hostilité LGBTIQ* chez les enfants et les jeunes sur internet

Lea Stahel, Université de Zurich, Institut de sociologie

Cette étude est actuellement en cours. Le rapport sera publié durant la première moitié de 2021.

Dans le cadre du point fort « La haine sur internet », Lea Stahel et Nina Jakoby de l’Université de Zurich ont été mandatées par Jeunes et médias afin de rédiger un rapport basé sur les questions clés suivantes : où et à quelle fréquence trouve-t-on des discours de haine sexistes et de l’hostilité envers les personnes LGBTIQ* en ligne ? Quelles sont les mesures existantes, comment sont-elles mises en œuvre et quelle est leur efficacité ?