Jeunes et médias - portail d'information consacré à la promotion des compétences médiatiques

Recherche

Smartphones et tablettes : omniprésents au quotidien

Les parents le savent bien : la fascination qu’éprouvent les enfants pour les médias mobiles commence très tôt. Cela pose d’ailleurs rapidement quelques questions : à partir de quand de telles offres deviennent-elles raisonnables ? À partir de quel âge un enfant peut-il posséder son propre smartphone ? Comment protéger les enfants et les jeunes face aux risques numériques ? Lorsqu’ils sont utilisés de manière responsable, les smartphones et les tablettes offrent de nombreuses possibilités.

99%
des jeunes en Suisse possèdent un téléphone portable. (JAMES 2020)
34%
des 6-7 ans ont leur propre tablette. (MIKE 2019)
180
minutes : c’est le temps que les jeunes passent chaque jour sur leur smartphone. (JAMES 2020)
jum-lightbulb

Bon à savoir

Aujourd'hui en Suisse, quasiment tous les jeunes possèdent un téléphone portable : 99 % des 12 à 19 ans ont un smartphone (étude JAMES 2020). De plus en plus de parents achètent un portable à leur jeune enfant. Selon une étude, environ un quart des 6-7 ans possède son propre téléphone portable. Chez les 10-11 ans, ce taux s'élève à presque deux tiers, chez les 12-13 ans à 77 % (étude MIKE 2019).

Les tablettes aussi ont de plus en plus de succès. Les jeunes sont certes nettement moins nombreux à avoir leur propre tablette, mais environ 82 % des enfants entre 6 et 13 ans en ont une appartenant à la famille. La tablette reste préférée au Smartphone chez les enfants en âge préscolaire. (étude MIKE 2019)

Les smartphones servent aussi bien à communiquer qu'à s'informer ou à se divertir, et cet aspect multifonctionnel plaît beaucoup. Ils contiennent toute une série de fonctionnalités : ordinateur, appareil photo, caméra, radio, réveil, console de jeu, etc. La fonction de base, à savoir le téléphone, est ainsi quasiment reléguée en arrière-plan. Les jeunes utilisent avant tout leur smartphone pour communiquer via des services de messagerie instantanée, regarder l'heure, surfer sur Internet, écouter de la musique, discuter sur les → Réseaux sociaux ou regarder des vidéos. WhatsApp, Instagram, Snapchat et YouTube sont leurs applications préférées.

Les frais mensuels de téléphonie mobile augmentent avec l'âge : chez les 12-13 ans, la facture s'élève à 22 francs en moyenne ; elle atteint 50 francs, soit deux fois plus, chez les 18-19 ans. (JAMES 2018) → Conseils pour le quotidien (Comment éviter des frais élevés ?)

Est-ce vrai ? Quelques préjugés et ce qu’il faut en penser

L'utilisation des appareils mobiles par les enfants est souvent source de grande inquiétude pour les parents. Plus les enfants grandissent et entrent en contact avec d'autres personnes, plus il devient difficile de contrôler leur usage des médias et les contenus qu'ils consomment, produisent et diffusent. Il est essentiel de conserver une relation de confiance intacte avec votre enfant afin qu'il se tourne vers vous en cas d'incertitude, et de garder conscience des risques. Par ailleurs, il est possible d'adapter un smartphone de sorte qu'il convienne à un jeune enfant. → Conseils pour le quotidien > Comment m'assurer que mon enfant soit protégé du mieux possible ?

Il est évident que les jeunes aiment passer du temps sur leurs appareils mobiles. Mais ils accordent aussi de l'importance à d'autres activités. Les occupations préférées des 6-13 ans sur leur temps libre sont jouer, rencontrer des amis et faire du sport (étude MIKE 2019). Les adolescents un peu plus âgés rapportent eux aussi aimer sortir avec leurs amis, avoir une activité sportive et profiter de ne rien faire. Ils utilisent leur téléphone portable deux heures par jour en moyenne, parfois jusqu'à trois le week-end (étude JAMES 2018).

Le projet Generation Smartphone (2018) montre que le smartphone est un objet absolument vital pour les jeunes. S’il a été oublié, qu’il est cassé ou que la batterie est déchargée, ils se sentent mal à l’aise, seuls, furieux ou désorientés. En même temps, ils s’expriment de façon très ambivalente : ils décrivent leur smartphone tantôt come leur meilleur ami, tantôt comme leur pire ennemi. Les jeunes ont ainsi tendance à développer leurs propres règles : dans les fêtes ou d’autres rencontres sociales, le fait d’écrire des messages à longueur de temps ou de rester scotché à l’écran de son smartphone est mal vu et considéré comme « pas cool ». Le mot « smombie » a d'ailleurs été élu mot de l'année 2015. Il s'agit d'un mot-valise, formé à partir des mots « smartphone » et « zombie », qui désigne une personne ayant les yeux rivés en permanence sur son téléphone jusqu'à oublier ce qui se passe autour d'elle.

Hyperactivité, troubles du sommeil, de la concentration et du développement du langage, défauts de posture de la nuque et des épaules, surpoids, influence néfaste des ondes, etc. Les éventuelles conséquences sur la santé que pourraient avoir les smartphones et autres appareils numériques suscitent de nombreuses interrogations. Toutefois, à l'heure actuelle, aucune étude scientifique ne montre clairement de lien entre les deux, ce qui ne fait qu'alimenter les inquiétudes. Au vu de cette situation, l'important est donc de se concentrer sur l'enfant : l'accompagner, observer son comportement pour repérer d'éventuels changements, et fixer des règles claires. → Conseils pour le quotidien > Quelles règles instaurer ?

Important

Etablissez des règles avec votre enfant – tout comme des moments sans smartphone.

jum-masks

Opportunités et risques

Opportunités

  • Multifonctionnalité : l'attrait des smartphones et des tablettes n'est pas le fruit du hasard. Il est tout simplement pratique de pouvoir faire plusieurs choses différentes avec un seul et même appareil.
  • Connexion et flexibilité : s'orienter dans une ville qu'on ne connaît pas, trouver une correspondance de bus, convenir rapidement d'un rendez-vous, entretenir ses contacts ou consulter ses E-mails quels que soient l'heure et le lieu... L'accès à Internet par réseau mobile simplifie notre vie.
  • Aide organisationnelle : les smartphones facilitent la planification du quotidien familial et les échanges. Les parents sont rassurés lorsqu'ils savent que leur enfant est joignable où qu'il soit. Mais les jeunes se sentent eux aussi plus en sécurité lorsqu'ils ont leur smartphone avec eux.
  • Sentiment d'appartenance : le souhait de se sentir lié à autrui est un besoin humain fondamental. Pour les enfants et les jeunes, le téléphone portable permet justement d'assouvir ce besoin d'appartenance : il fait office d'accessoire de mode et de symbole de statut. Il est aussi essentiel pour la communication et l'échange au sein d'un cercle d'amis, que ce soit avec une ou plusieurs personnes.
  • Divertissement et apprentissage : les applications de jeu et les films téléchargés sont des divertissements bienvenus pendant les longs trajets en voiture ou en train. Il existe aussi de nombreuses applications pédagogiques ou éducatives qui aident à faire les devoirs et éveillent la curiosité. De plus, Internet permet à tout moment de répondre aux questions qui viennent à l'esprit. → Recherches et apprentissage
  • Archivage : les capacités de mémoire toujours plus importantes permettent de conserver et de documenter des souvenirs et des expériences personnelles.
  • Détente : bon nombre de jeunes utilisent les diverses possibilités du smartphone pour décompresser. Ils écoutent de la musique, font un jeu, regardent des photos de leurs amis ou tchattent, s’inventant ainsi des rituels, par exemple avant d’aller se coucher.

Risques

  • Possibilités d'achat intégrées : de nombreuses applications sont proposées gratuitement. En fin de compte, elles sont souvent conçues de telle sorte qu'il faut débloquer des fonctionnalités supplémentaires contre paiement ou que seule une version de base est gratuite. De tels mécanismes ne sont pas toujours reconnaissables ni compréhensibles, en particulier pour des enfants. Les possibilités d'achat intégrées sont particulièrement répandues, notamment dans les → jeux vidéo.
  • Autres pièges à coûts : il faut veiller par exemple à ne pas cliquer sur des publicités et faire attention aux jeux de hasard ou aux services à valeur ajoutée par SMS ou MMS. Ces derniers, par la signature involontaire de contrats (par ex. pour avoir accès à des jeux ou à des contenus érotiques), la consultation de contenus sportifs ainsi que le téléchargement de logos ou de sonneries, peuvent faire gonfler la facture de téléphone. Le téléchargement peut s'avérer coûteux également via l'activation de fonctions push, à savoir des contenus qui s'actualisent automatiquement (mur Facebook, courriels, météo, etc.) et qui établissent des connexions de données onéreuses. Outre les différents tarifs, il faut aussi faire attention aux frais d'itinérance à l'étranger.
    Conseils pour les parents : Comment éviter des frais élevés ?
  • Actes déplacés, involontaires, interdits : l'omniprésence des smartphones entraîne divers phénomènes néfastes auxquels il faut sensibiliser les enfants et les jeunes :
    Sexting 
    → Cyberharcèlement
  • Le Bluetooth et les E-mails permettent de recevoir sans le vouloir des contenus problématiques ou non adaptés à son âge. → Sexualité et pornographie
  • En outre, le partage de musique ou de films non-libres de droits est illégal. → Achats et téléchargement
  • Sécurité : ce thème englobe différents aspects : protection des données personnelles, par exemple contre le vol, les virus, les maliciels, etc. Il faut éveiller la conscience des enfants et des jeunes à ce sujet. 
    Conseils pour les parents : Comment m'assurer que mon enfant soit protégé du mieux possible ? 
    → Sécurité et protection des données
  • Utilisation excessive : compte tenu de l'importance que prennent les smartphones dans la vie de chacun, nombre de parents se demandent si leur enfant est accro à son téléphone. La peur de ne plus être joignable et de ne pas pouvoir se tenir au courant est appelée « nomophobie » (de l'anglais no mobile-phone phobia). → Cyberdépendance
  • Aussi, l'obligation latente d'être joignable en permanence et de devoir répondre rapidement aux messages peut être source de stress.
  • Risques pour la santé : il convient d'utiliser smartphones et tablettes avec modération, quand bien même il existe peu d'études (notamment à long terme) qui examinent sur leur impact sur la santé. Les médecins alertent par exemple quant aux défauts de posture qui en découlent, le fait de pencher la tête et de plier la nuque pouvant, à la longue, entraîner des problèmes musculaires. Les ondes électromagnétiques peuvent influer sur l'activité cérébrale et provoquer des troubles du sommeil et de la concentration.
    Conseils pour les parents : Quelles règles instaurer ?
  • Mauvais conscience : une fois de plus, on a passé sur le smartphone plus de temps qu’on n’en avait l’intention. L’ambivalence quant à l’utilisation du smartphone peut susciter des émotions négatives. Là aussi, il est utile d’en parler et de définir des règles.
jum-hand

Conseils pour les parents

Les opinions divergent quant à l'âge adéquat pour utiliser les médias numériques. Certains professionnels déconseillent les smartphones avec accès à Internet pour les enfants de moins de 12 ans. La réalité est toutefois plus complexe. Il est important de définir les besoins à satisfaire et les fonctions qui sont utilisées. S'il est juste question d'accessibilité, l'objectif étant que votre enfant puisse vous joindre, un téléphone portable non connecté à Internet suffit.

Votre enfant risque néanmoins d'être moqué de ses camarades de classe, si ceux-ci ne jurent que par leur smartphone. Vous devez donc renforcer sa confiance en lui pour qu'il ne se sente pas victime de cette pression.

De manière générale, votre enfant ne doit posséder son propre smartphone que lorsqu'il est assez mûr pour cela. Cela signifie qu'il doit comprendre les risques qu'implique l'utilisation d'un tel appareil, ce qui est autorisé ou non, quels aspects juridiques il doit garder à l'esprit (droit à l'image, droit d'auteur), mais aussi savoir où et quand il peut trouver de l'aide. Des listes de contrôle peuvent aider à faire un choix. → Autres informations utiles (Quand mon enfant est-il prêt pour un Smartphone ?)

Renseignez-vous sur les applications adaptées à l'âge de votre enfant et testez-les avec lui. → Autres informations utiles (Applications adaptées à l'âge) → Éducation aux médias : Parents et famille

  • Veillez à définir des règles claires : où et quand le mobile peut-il être utilisé, et pour quelle durée ? Qui paye quoi ? Votre enfant participe-t-il aux frais dès le départ, ou uniquement lorsque ces derniers dépassent le montant convenu ? Quelles sont les applications autorisées, et comment procéder lorsque votre enfant souhaite en télécharger une nouvelle ?
  • Vous pouvez aussi fixer des périodes ou des situations sans smartphone, pendant lesquelles le mobile doit être éteint. Afin de prévenir les éventuels risques liés aux ondes émises par les appareils, il convient par exemple, la nuit, de ne pas laisser ces derniers dans la chambre de votre enfant, de les éteindre ou au moins de les mettre en mode « Avion ».
  • Fixez des règles avec votre enfant et veillez à les adapter régulièrement afin qu'elles conviennent à son âge. Vous pouvez aussi les consigner dans une sorte de contrat que vous concluez avec lui.
    Autres informations utiles > Règles concernant le smartphone en fonction de l'âge
  • Privilégiez les cartes prépayées, qui permettent un meilleur contrôle des coûts. Parlez avec votre enfant de la manière dont il doit aborder les services payants (téléchargement de musique et de vidéos, navigation sur Internet). Dans certains cas, il peut être judicieux d'opter pour un forfait. Il faut toutefois faire attention aux frais supplémentaires une fois la durée d'appel maximale ou le plafond du volume de données atteints. Concernant les offres groupées (mobile vendu avec un abonnement mensuel), il peut valoir le coup de vérifier s'il n'est pas finalement moins cher d'acheter le téléphone sans abonnement.
  • En vue d'éviter les pièges en matière de coûts, désactivez les possibilités d'achat intégrées. → Autres informations utiles
  • Afin de vous protéger des services à valeur ajoutée non désirés, laissez votre opérateur réseau procéder aux blocages correspondants.
  • Afin que les vacances à l'étranger ne réservent pas de coûteuses surprises, veillez à désactiver le service d'itinérance – sans quoi le téléphone risque de se connecter sur Internet sans que vous le lui ayez demandé – ainsi que le répondeur, car les appels qui y sont déviés coûtent trois fois plus cher (connexion au réseau étranger, déviation vers le répondeur et écoute du message). N'oubliez pas qu'à l'étranger, vous payez aussi les appels entrants ; il peut donc être judicieux d'utiliser une carte prépayée achetée sur place. Utilisez les réseaux WiFi publics lorsque vous surfez avec votre smartphone ou votre tablette, vous ferez ainsi des économies.

Expliquez-lui les risques existants et discutez avec lui de la manière dont il peut se protéger. Encouragez-le à se tourner vers vous ou vers un autre adulte de confiance lorsqu'il tombe sur des contenus perturbants, inquiétants ou gênants. Entretenez votre relation de confiance avec lui en évitant les contrôles en cachette ou les menaces d'interdiction.

Abordez également des thèmes tels que les droits d'auteur, les droits de la personnalité et la protection des données. Indiquez clairement que certains comportements (par ex. le partage illégal de musique) peuvent être punis par la loi.
Achats et téléchargement
Sécurité et protection des données

  • Examinez les paramètres de contrôle parental et de sécurité du téléphone portable (par ex. instaurer un code de déverrouillage) et activez par exemple un scanner antivirus. → Sécurité et protection des données 
  • Les codes chiffrés et les mots de passe protègent contre les accès non souhaités, et des applications spécialisées de contrôle parental permettent de bloquer les contenus inappropriés sur Internet. → Autres informations utiles (Test de 16 applications de contrôle parental) 
  • N'installez pas d'applications que vous ne connaissez pas ou qui proviennent de sources inconnues. Avant de télécharger une application, renseignez-vous sur l'Appstore ou sur le Google Play Store, et testez-la vous-même avant de laisser votre enfant l'utiliser.
  • Évoquez avec lui l'existence de contenus qui ne sont pas adaptés à son âge, qu'il s'agisse de sites (pornographiques, violents, jeux de hasard), de contenus interdits (pédopornographie, violence crue, etc.) ou d'actes interdits. Même s'il n'y a pas accès sur son propre appareil, votre enfant pourrait y être confronté chez des amis. → Autres informations utiles (Conseils sur l'utilisation des applications)

Renseignez-vous sur les applications pédagogiques ou éducatives agréables à utiliser, les aides aux devoirs ou les tutoriels. Avec votre enfant, réalisez un roman photo, identifiez des plantes, des animaux ou des montagnes lors de votre prochaine sortie en famille, et organisez une chasse au trésor numérique à l'aide du géocoaching. → S'informer et apprendre

Que vous en ayez conscience ou non, en tant que parents, vous avez une influence sur le comportement de votre enfant. Cela vaut aussi pour leur utilisation des médias. Faites donc attention à l'importance que vous accordez à votre téléphone portable dans la vie de tous les jours, à ce pour quoi vous l'utilisez, et à quand vous pourriez vous en passer. Réfléchissez à vos habitudes d'utilisation ainsi qu'à votre attitude face à la protection des données, à la sécurité et à l'échange de contenus.

jum-hand

Autres informations utiles

Cela pourrait aussi vous intéresser