Jeunes et médias - portail d'information consacré à la promotion des compétences médiatiques

Recherche

Recommandations pour parents d’enfants jusqu’à 7 ans

Les médias numériques sont omniprésents dans le monde actuel, y compris pour les enfants. Même les plus jeunes voient comment les adultes consultent leur smartphone et comment leurs frères et sœurs plus âgés utilisent un ordinateur portable ou regardent la télévision. Comme tout ce qui est nouveau pour eux, les médias numériques éveillent leur curiosité. Quelle attitude doit-on adopter en tant que parents ? Une chose est certaine : tenir les enfants à distance des médias numériques n’est ni raisonnable ni réaliste. Il s’agit au contraire de donner l’exemple d’une utilisation responsable de ces médias, de choisir des contenus adaptés à leur âge et de les accompagner dans leur consommation de médias.

Dans le monde des médias ou du numérique, les enfants ont besoin d'être accompagnés par leurs parents ou d'autres personnes de référence. Observez les effets qu'a sur eux l'utilisation des médias et comment ils y réagissent (réactions de peur ou de joie, par ex.). Parlez-en avec eux.

Les enfants sont fascinés par les médias numériques dès leur plus jeune âge. Ils copient la manière dont leurs parents, leurs frères et sœurs et leurs autres personnes de référence utilisent ces appareils et expérimentent beaucoup eux-mêmes. Il est donc important que les adultes accompagnent de près les enfants dans leur utilisation des médias et qu'ils prennent leurs réactions au sérieux.

Les enfants de moins de trois ans devraient avant tout explorer leur environnement réel immédiat ; ils ont besoin de contacts directs avec les objets et les autres personnes. Les médias numériques peuvent faire office de complément, par exemple afin de regarder des photos ensemble ou de passer un appel vidéo à un proche.

Tranquillisez et consolez l'enfant lorsque des contenus médiatiques le rendent triste ou lui font peur. Si votre enfant est trop sollicité et montre des signes d'énervement, il est temps de lui proposer une activité non médiatique.

Liens utiles


Pour plus d'informations, rendez-vous sur nos rubriques
→ Parents & famille
→ Smartphone & tablette
→ Jeux vidéo

Les parents et les autres personnes de référence servent de modèles aux enfants dans leurs rapports aux médias. Vérifiez donc vos propres habitudes d'utilisation des médias.

Lorsque vous leur accordez moins d'attention qu'à votre téléphone mobile, les enfants le perçoivent très clairement. Des études montrent également que les enfants apprennent à utiliser les médias avec modération lorsque des règles d'utilisation en la matière ont été fixées au sein de la famille et que les parents donnent l'exemple.

Réfléchissez donc à vos propres habitudes avec les médias et à votre rôle de modèle, par exemple en ce qui concerne le temps passé sans écran. Veillez à ce que votre téléphone soit en mode silencieux et, si possible, qu'il ne se trouve pas sur la table lors des repas communs, des activités du week-end ou des discussions. Ainsi, votre attention sera moins détournée et vous pourrez la concentrer pleinement sur ce que vous faites sur le moment, mais aussi sur les personnes présentes.

De manière générale, veillez à ce que votre smartphone ne se trouve pas à portée de main de votre enfant, de même que votre tablette ou votre ordinateur.

Liens utiles


Pour plus d'informations, rendez-vous sur notre rubrique → Cyberdépendance

 

Les jeunes enfants ont avant tout besoin de votre attention, mais ils ont aussi besoin de bouger, de laisser libre cours à leur imagination et de faire des découvertes. Ces expériences peuvent être complétées par une utilisation accompagnée de médias numériques. Attention, regarder un écran avant d'aller se coucher peut rendre l'endormissement plus difficile.

L'attention directe est primordiale pour les enfants. Les nourrissons ont besoin de visages, de voix et de contacts réels afin de se reconnaître en l'autre. Les smartphones, tablettes, ordinateurs ou télévisions ne conviennent donc pas pour eux.

Il en va de même pour les enfants un peu plus grands, chez qui il faudrait privilégier d'autres activités comme se dépenser, jouer, bricoler ou regarder des livres d'images. Les médias numériques peuvent être utilisés en complément. Mais dans ce cas, il est judicieux de mettre en place des rituels, par exemple permettre à l'enfant de regarder chaque jour trois courtes vidéos après le repas de midi. Cela vous évitera de devoir prendre une nouvelle décision à chaque fois et d'éviter certaines discussions. En outre, c'est une façon d'apprendre aux enfants à consommer les contenus médiatiques de manière réfléchie. Lorsque l'enfant pose des questions sur certains thèmes, cela peut aussi être l'occasion de chercher ensemble la réponse sur des sites Internet adaptés aux enfants.

Il n'est pas recommandé de regarder des écrans avant d'aller dormir, car cela peut nuire à l'endormissement.

Liens utiles

Limitez le temps que l'enfant peut passer par jour devant un écran. Comme chaque enfant est différent, tenez compte de ses capacités d'attention et de l'effet que les médias numériques ont sur lui. Fixez des limites claires et veillez à les faire respecter.

Combien de temps les enfants ont-ils le droit de passer devant la télévision, sur une tablette ou devant des vidéos ? Où est la limite ? Ces questions coulent de source, mais ne vont pas assez loin. Les enfants sont tous différents. Une durée peut être trop longue pour certains, mais acceptable pour d'autres. Observez le comportement de l'enfant. Est-ce un comportement normal ou l'enfant se montre-t-il nerveux ? Est-ce qu'il pratique différentes activités ou préfère rester devant un écran ?

C'est à vous de décider de la durée adaptée pour l'enfant : par exemple, un épisode de dessin animé ou une session de jeu vidéo par jour. Les répétitions sont également utiles dans la petite enfance, car les enfants ne comprennent souvent pas une action dès la première fois. Il leur faut des contenus ludiques, divertissants pour leur âge, des figures reconnaissables et des histoires qui se terminent bien.

Il est important que vous veilliez à ce que la durée d'utilisation des écrans convenue ensemble soit bien respectée. Souvent, il vaut mieux ne pas fixer de durée précise afin de ne pas interrompre l'enfant au milieu d'une vidéo, mais définir plutôt un nombre de vidéos, d'épisodes ou de tours de jeux vidéo.

Liens utiles


Pour plus d'informations, rendez-vous sur notre rubrique → Parents & famille

 

Observez les limites d'âge pour les films (FSK, etc.) et les jeux vidéo (PEGI, USK, etc.) et demandez-vous si le contenu est adapté à l'enfant.

Les limites d'âge permettent de s'y retrouver parmi les jeux vidéo, les films, les programmes télévisés ou les applications et de savoir s'ils sont adaptés à l'âge de l'enfant ou s'ils contiennent des contenus potentiellement perturbants. Dans tous les cas, vous devez évaluer la situation vous-même étant donné que tous les enfants ne réagissent pas de la même manière. En clair, même des contenus en théorie adaptés à leur âge peuvent bouleverser ou susciter des réactions émotives.

Dans le domaine des jeux vidéo, le système PEGI, appliqué dans toute l'Europe, définit lesquels sont adaptés à partir de quel âge (3, 7, 12, 16 ou 18 ans). Il inclut également des pictogrammes visibles sur l'emballage qui indiquent si le jeu contient des scènes de violence, de sexe, de consommation de drogue, de discrimination, un langage grossier, des contenus effrayants ou des éléments de jeu de hasard.

Pour ce qui est des films de cinéma et des supports audiovisuels, c'est la Commission nationale du film et de la protection des mineurs qui fixe les limites d'âge, parfois assorties d'un âge recommandé (plus élevé).

Liens utiles


Pour plus d'informations, rendez-vous sur nos rubriques
→ Parents & famille
→ Télévision & streaming
→ Jeux vidéo

 

Les médias numériques ne doivent pas être utilisés pour calmer ou distraire les enfants car si leur utilisation les immobilise physiquement, elle les sollicite quand même mentalement. Faites plutôt participer les enfants aux activités de la vie quotidienne.

Il peut être tentant d'utiliser les médias numériques pour calmer ou distraire des enfants, surtout lorsqu'on a absolument quelque chose à faire ou qu'on a besoin d'un moment de calme. On se dit alors à tort que regarder la télé ou jouer à un jeu vidéo calme un enfant, alors que ça ne le fait tenir tranquille qu'en apparence. L'enfant doit assimiler les contenus mentalement, ce qui peut causer chez lui une grande agitation intérieure. Même si l'on a besoin de calme, il ne faudrait donc mettre l'enfant devant une tablette ou un smartphone qu'exceptionnellement.

Essayez plutôt de l'impliquer autant que possible dans les actes du quotidien (faire les courses, ranger, cuisiner, nettoyer, etc.). Ainsi, vous lui conservez toute votre attention, vous l'occupez et vous pouvez le rendre responsable de petites tâches de manière ludique.

Les smartphones, tablettes, télévisions et consoles de jeu ne sont pas non plus un bon moyen de punition ou de récompense, car cela leur donne trop d'importance et il sera d'autant plus difficile d'apprendre à l'enfant d'utiliser les médias de manière raisonnable.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur notre rubrique → Parents & famille

Parlez avec l'enfant, de manière adaptée à son âge, des contenus troublants. Ne placez pas de télévision, d'ordinateur ou de tablette dans la chambre de l'enfant. Les logiciels de filtrage sont utiles, mais ne garantissent pas une protection complète.

Il est indispensable d'installer des programmes de filtrage qui bloquent l'accès à des contenus non adaptés à l'âge dès que l'enfant peut aller sur Internet sans surveillance (par ex. pour regarder seul des vidéos sur YouTube). De tels programmes ne garantissent cependant pas une protection optimale.

Il est important que l'enfant sache qu'il peut s'adresser à vous lorsque quelque chose le touche ou qu'il tombe sur un contenu étrange. Prenez au sérieux ses réactions et ses impressions, discutez avec des mots simples et adaptés à son âge de ce qu'il a ressenti ou vu, et faites preuve de compréhension face à ses inquiétudes et ses peurs. Par ailleurs, les télévisions, les consoles de jeu et les tablettes n'ont rien à faire dans une chambre d'enfant.

Il est plus simple de contrôler le temps d'utilisation des écrans lorsque ces appareils se trouvent dans les lieux de vie communs.

Liens utiles

Sur Internet et surtout sur les médias sociaux, faites attention aux photos et aux informations personnelles telles que le nom, l'adresse et l'âge de l'enfant. Les visages des enfants ne devraient pas apparaître sur les photos mises en ligne.

Toute personne dispose d'un droit à l'image, et ce dès sa naissance. En tant que parent ou personne de référence adulte, vous devriez toujours réfléchir à quelles photos et vidéos des enfants publier, par exemple sur les réseaux sociaux, ou envoyer par WhatsApp. Ce qui peut sembler amusant aujourd'hui peut s'avérer difficile à vivre quelques années plus tard. En cas de doute, vous pouvez vous demander si cela vous plairait de trouver une telle photo ou vidéo de vous-même sur Internet. Il est souvent difficile, voire impossible, d'effacer de la Toile un contenu une fois qu'il a été mis en ligne. On peut par exemple faire des captures d'écran de vos photos, ou télécharger et diffuser vos vidéos et images sans que vous vous en rendiez compte ou que vous en ayez le moindre contrôle.

Si vous souhaitez publier des photos ou des vidéos sur les réseaux sociaux, veillez au moins à ce qu'elles ne montrent pas le visage de l'enfant. Vous pouvez par exemple le photographier de dos, cacher son visage avec un émoji ou le flouter au moyen d'un logiciel de retouche d'image.

Liens utiles


Pour plus d'informations, rendez-vous sur notre rubrique → Sécurité & protection des données

Expliquez à l'enfant comment fonctionne la publicité à la télévision ou sur YouTube et comment la distinguer des autres contenus.

Les jeunes enfants ne sont pas capables d'évaluer si une photo est réelle ou pas, ni de percevoir une stratégie publicitaire. Expliquez à l'enfant que les entreprises insèrent des publicités par exemple dans les jeux vidéo ou les applications afin de vendre leurs produits. Faites-lui prendre conscience que tout ce qu'il voit à la télévision ou sur YouTube ne correspond pas forcément à la réalité, et qu'il est par exemple très facile de modifier des photos grâce à un programme spécial sur un ordinateur. Si vous vous y connaissez, vous pouvez lui montrer un exemple concret sur une de vos propres photos.

Liens utiles


Pour plus d'informations, rendez-vous sur nos rubriques
→ Fake news & manipulation
→ Acheter & télécharger
→ Image & représentation de soi

 

Encouragez une utilisation créative des photos, des vidéos et des musiques sur les médias numériques. Il existe des jeux et des vidéos intéressants, divertissants et de grande qualité. Internet offre également un large éventail de contenus pédagogiques.

Les médias numériques offrent de nombreuses possibilités intéressantes lorsqu'ils sont utilisés de manière responsable. YouTube regorge de tutoriels (vidéos explicatives) et de vidéos « How to », des instructions pas à pas, par exemple sur le bricolage. Internet compte également de nombreux modèles de dessin à imprimer ; d'ailleurs, beaucoup de jeux sont non seulement divertissants, mais disposent aussi d'aspects pédagogiques précieux.

Les sites Internet pour enfants tiennent compte du fait que la motricité fine des enfants n'est pas encore complètement développée. Ils proposent un mélange de connaissances, de jeux et d'éléments créatifs adaptés à l'âge. Les bonnes applications pour enfants sont conçues de façon intuitive et claire, elles incitent à expérimenter et éveillent la curiosité.

De plus, les enfants aiment bien imiter les personnages de leurs films ou jeux préférés. Cela nourrit leur imagination pour des jeux créatifs avec les enfants du même âge.

Liens utiles


Pour plus d'informations, rendez-vous sur nos rubriques
→ Parents & famille
→ S'informer & apprendre
→ Accueil extrafamilial