Navigation avec Access Keys

Discours contre la radicalisation en ligne

Les jeunes et les jeunes adultes en particulier sont particulièrement sensibles à la propagande extrémiste et violente telle que celle qui se répand dans les réseaux sociaux. Face aux idéologies politiques ou religieuses extrémistes qui conduisent à la violence et à l'isolement social, la création et la diffusion de contre-discours et de discours alternatifs sous forme de vidéos ou de slogans est une stratégie prometteuse pour prévenir ce phénomène. Dans le cadre de son point fort –2017-2018 « Extrémisme et radicalisation », la plateforme Jeunes et médias teste et évalue ces méthodes.

{$TEXT.titleCol}

  
  

Dans le cadre de son point fort 2017-2018 « extrémisme et radicalisation », la plateforme nationale Jeunes et médias soutient quatre projets pilotes utilisant la méthode du contre-discours ou du discours alternatif positif pour prévenir la radicalisation des jeunes sur Internet. L'objectif de l'ensemble de la démarche consiste à identifier les bonnes pratiques et à les rendre accessibles à l'échelle nationale.

  
 
 

Que que sont les contre-discours et les discours alternatifs?

Les contre-discours au sens strict déconstruisent, démystifient et discréditent directement les messages extrémistes, notamment en leur opposant des arguments idéologiques ou théologiques, en maniant l'humour et en mettant à jour les impostures, les mensonges et la désinformation. Ils visent aussi à éveiller l'esprit critique et à poser les bonnes questions. Ils peuvent également encourager les jeunes à se poser eux-mêmes ces questions et à mener ainsi une réflexion critique sur les arguments et contre-arguments en présence.

Les discours alternatifs positifs (ou récits alternatifs) proposent des messages différents : ils sont « pour » au lieu d'être « contre ». Ils transmettent des contenus positifs sur le vivre ensemble, l'ouverture à l'autre, l'intégration sociale, la démocratie et l'état de droit libéral.

  

Projets pilotes de contre-discours et discours alternatifs

Le projet mené par la plateforme nationale Jeunes et médias consiste à soutenir, accompagner et faire évaluer quatre projets pilotes de contre-discours et discours alternatifs élaborés et diffusés par la société civile. Les quatre projets décrits ci-dessous sont étroitement suivis durant leur mise en œuvre et bénéficient d'un soutien financier ainsi que de rencontres d'échange portant sur différents aspects (implication des jeunes, communication en ligne, pérennisation du projet, etc.).

L'évaluation externe devra permettre d'acquérir des connaissances sur la mise en œuvre de ces projets et d'identifier les possibilités d'amélioration. Les conclusions du rapport d'évaluation et les recommandations qui en découlent serviront de base aux cantons, aux communes et aux organisations de la société civile pour la conception et la réalisation de projets de contre-discours ou de discours alternatifs prometteurs.

  

Les quatre projets pilotes

 
 

#SwissMuslimStories

L'objectif de la campagne de courts-métrages #SwissMuslimStories est de briser les clichés sur les musulmans en Suisse et d'introduire une perspective nouvelle, jeune et créative dans le débat sur la place de l'Islam en Suisse. La campagne devrait donc offrir une alternative aux positions et voix extrêmes et polarisantes qui s'opposent à la diversité et à la pluralité et qui diffusent des récits de victimes et d'exclusion.

L'élément central de la campagne est une série de dix à douze courtes vidéos, conçues comme des « portraits » et des « histoires », et diffusées sur les principales plateformes des médias sociaux.

L'idée est d'utiliser les parcours individuels de plusieurs musulmans suisses pour rendre visibles leur contribution et leur participation à la vie sociale ainsi que la compatibilité et la simultanéité des différentes identifications. Les portraits servent également d’exemples positifs pour les jeunes musulmans et montrent que la double identité suisse et musulmane est une grande richesse pour la participation et l'engagement dans la société.

Un autre objectif important de la campagne est de témoigner de la pluralité et de la diversité des modes de vie des musulmans en Suisse. Les vidéos visent à transmettre l'idée que les musulmans de Suisse ont des conceptions et des pratiques religieuses variées et que cette diversité peut coexister au sein de l'Islam. Le but est de contrer la propagande extrémiste, qui prétend que sa conception de l'Islam est la seule valable. Il est aussi de s'attaquer aux préjugés et aux représentations indifférenciées sur « l'Islam » et les « musulmans », puisque celles-ci peuvent encourager des attitudes racistes.

La campagne s'adresse à un large public, mais principalement aux adolescents (12 à 18 ans) et aux jeunes adultes (18 à 25 ans), musulmans ou non.

Les médias sociaux forment le principal canal de diffusion de la campagne. Des comptes au nom de #SwissMuslimStories seront créés sur Instagram, Facebook et Telegram, où les vidéos et d'autres matériels visuels seront téléchargés. Pour la diffusion des vidéos, il est prévu de créer une chaîne YouTube et un site Internet. Les courts-métrages et des informations de fond y seront proposés.

Porteurs de projet et responsables: 

  • Porteur de projet: Association Ummah (Muslimische Jugend Schweiz)
  • Direction de projet : Dominik Müller, Institut für Sozialanthropologie und Empirische Kulturwissenschaft, Université de Zurich info@swissmuslimstories.ch
  • Suppléance de la direction de projet: Dilyara Müller-Suleymanova, Haute école zurichoise de sciences appliquées (ZHAW) et Asmaa Dehbi, étudiante en sciences de l’éducation, Université de Zürich


Le projet est soutenu par:

  • Fondation Mercator Suisse
  • Service de lutte contre le racisme
  • Crédit d’intégration de la Ville de Zurich
  • Programme d’intégration cantonal, Service d’intégration du canton de Zurich
  • Offene Jugendarbeit Zürich (OJA)
  • Paul Schiller Stiftung, Zürich
  • Fédération d'organisations islamiques de Suisse (FOIS)
  • Vereinigung der Islamischen Organisationen in Zürich (VIOZ)
 
 

#PositivIslam

Le projet #PositivIslam a pour objectif de créer une " communauté " bilingue - français et italien - de jeunes bloggeurs musulmans et non musulmans qui rédigeront de brefs articles, publieront des courts spots vidéo et interagiront avec les internautes sur une plateforme web. Ces bloggeurs produiront régulièrement des discours proposant une lecture alternative à celle des discours de propagande radicale. Ces articles partiront de l'expérience quotidienne de leurs appartenances multiples et illustreront concrètement les processus de réflexion identitaire qu'ils développent.

Le projet se fonde sur l'articulation de deux volets étroitement liés, impliquant une présence physique et en ligne.

  1. Volet Ateliers : développement d'ateliers conçus comme espaces de parole et de réflexion, dans lesquels les jeunes adultes seront amenés à développer des compétences critiques par rapport aux messages extrêmes.
  2. Volet Plateforme : création d'une plateforme web alimentée hebdomadairement avec des articles, dessins ou vidéos. La plateforme web possède trois rubriques principales appelées " PositivBlogging ", " PositivDrawing " et " PositiVideos ".


Porteurs de projet et partenaires :


Soutiens et partenaires :

 
 

#Winfluence

Dans le cadre d'ateliers, une dizaine de jeunes âgés de 14 à 18 ans élaborent, sur un mode participatif, des contre-discours et des discours alternatifs en réponse à la propagande extrémiste. Les participants étudient les contenus et communiquent à d'autres adolescents et jeunes adultes les enseignements tirés de leur examen. Ils le font de deux façons :

  1. Ils produisent des clips vidéo courts et divertissants. De jeunes adultes de 18 à 25 ans dessinent ensuite sur ces vidéos et les mettent en ligne sous forme de courtes animations. Ces clips seront diffusés sur plusieurs plateformes de médias sociaux. Les groupes cibles sont les victimes potentielles de la propagande extrémiste ainsi que la population hostile et sceptique.
  2. Les adolescents et les jeunes adultes contactent leurs pairs sous des pseudonymes par le biais de médias sociaux. Ils interviennent aussi de manière anonyme sur une application de messagerie instantanée destinée aux jeunes pour servir d'interlocuteurs au sujet de thématiques comme l'extrémisme, la propagande extrémiste, la radicalisation, les discours alternatifs et les contre-discours. Les pseudonymes correspondent aux personnages des clips vidéo et peuvent être utilisés par différentes personnes.

Des professionnels accompagnent le groupe de pairs tout au long du processus : des animateurs socioculturels lors de la formation des groupes, des experts de la radicalisation lors de l'élaboration des contenus, des professionnels des médias lors de la production des animations, des spécialistes des médias sociaux lors des phases d'intégration et de promotion, des conseillers professionnels lors des conseils entre pairs.


Porteurs de projet et partenaires:

 
 

#KnowIslam

Le projet #KnowIslam s'adresse aux jeunes musulmans de 14 à 18 ans et aux jeunes adultes jusqu'à 25 ans dans toute la Suisse. Dès le moment où des jeunes recherchent des informations et des réponses à leurs questions sur Internet, ils sont déjà engagés dans un processus. Le projet #KnowIslam intervient à ce stade en leur proposant des informations audiovisuelles. L'objectif est d'aider les jeunes, grâce à des informations et des discours simples, à réfléchir sur leur foi et leur vie quotidienne. Les jeunes musulmanes et musulmans doivent acquérir des connaissances sur un islam pacifique et humaniste, se forger leur propre opinion et trouver une réponse différente de celle véhiculée par la propagande islamiste. L'idée est aussi d'encourager les jeunes musulmanes et musulmans à réfléchir de manière constructive et critique sur leur religion et leur culture.

Dans le cadre de ce projet, des termes et des concepts tirés de l'islamisme et des discours extrémistes sont abordés sous un angle nouveau dans des discours alternatifs. Des messages et des explications de trois à cinq minutes sur YouTube, présentés de manière attrayante et différenciée, visent à stimuler la réflexion. L'objectif de ces vidéos est de « traduire » les questions religieuses possibles en questions éthiques et sociales générales, et de montrer que la religiosité peut être une ressource - mais de loin pas la seule - du vivre-ensemble.

Trois plateformes sont utilisées pour la diffusion des discours alternatifs : YouTube pour la diffusion de vidéo, Facebook et Instagram pour la diffusion d'images et de textes.


Porteurs de projet et partenaires :

  • Porteurs de projet : Dialoginstitut, Institut für interkulturelle Zusammenarbeit und Dialog
  • Direction du projet: Cebrail Termelez, historien, ancien directeur de plusieurs organisations dans le domaine du dialogue interreligieux, cebrail.terlemezanti spam bot@gmailanti spam bot.com
  • Partenaires : collaboration avec des mosquées, des organisations de jeunesse et les associations faîtières islamiques.
  
  

Etudes et documents de référence