Navigation avec Access Keys

4ème forum national Jeunes et médias 2019

Le 4e forum national professionnel Jeunes et médias aura lieu le 23 mai 2019 au Stade de Suisse à Berne. Donnant un aperçu des sujets d’actualité, le forum s'adresse prioritairement aux professionnels qui s’occupent de promotion des compétences médiatiques et de protection des enfants et des jeunes face aux médias numériques.

{$TEXT.titleCol}

  
  

Big data, fake news et autres enjeux de la numérisation

Comment accompagner les enfants et les jeunes ?

Réseaux sociaux, géolocalisation des smartphones, applications sur les tablettes, jouets connectés, cartes de fidélité : la collecte des données a lieu partout et touche aussi des enfants très jeunes. La question de savoir comment ces données sont gérées est devenue incontournable. Leur exploitation ouvre certes d'énormes opportunités, mais les conséquences sur les individus sont encore peu étudiées, en particulier pour les enfants et les jeunes. En parallèle, la fiabilité des contenus transmis via Internet pose un réel problème. Fake news, manipulation de l'information ou de l'image, publicité déguisée ou véhiculée par les Youtubeurs trompent l'utilisateur et mettent à mal sa confiance.

Comment protéger les jeunes enfants et les plus vulnérables ? Comment sensibiliser les adolescents et les parents pour qu'ils adoptent les bonnes stratégies ? Quels acteurs doivent travailler de concert pour faire face au mieux à ces nouveaux défis ? Le 4e Forum national professionnel vous permettra de débattre de ces questions avec les différents intervenants et d'aborder des sujets tels que la radicalisation en ligne, l'influence d'Internet sur la sexualité des jeunes, le sport électronique et bien d'autres.

 

Programme

  

Conférences plénières

 
 

EU Kids Online Suisse : opportunités et risques sur Internet - Dr. Martin Hermida

Sur Internet, tout le monde peut communiquer, lire des informations et en diffuser. Cette liberté a favorisé l’innovation et la création d’un réseau avec peu de limitations réglementaires. Étant donné que les lois relatives à la protection de la jeunesse sont peu efficaces et que les utilisateurs jouissent d’une grande liberté, ce sont surtout ces derniers qui sont responsables de l’utilisation qu’ils font d’Internet. C’est la raison pour laquelle les écoles, les autorités et les organisations travaillent à transmettre aux jeunes les compétences médiatiques nécessaires.

Des données représentatives peuvent aider à prendre des décisions fondées en vue d’orienter ces travaux. La conférence présente les derniers chiffres de l’étude EU Kids Online sur les thèmes du cyberharcèlement, des contacts avec des inconnus, des contenus à caractère sexuel, de l’utilisation excessive d’Internet, de la protection des données et du droit de la personnalité ainsi que des défis en matière d’éducation aux médias à l’école.

Martin Hermida est responsable de la filière Didactique des médi- as et de l’informatique, chercheur et professeur à la Haute école pédagogique de Schwytz. Ses recherches et son enseignement basés sur des données empiriques portent sur les compétences médiatiques des enfants et des jeunes ainsi que sur les conditions de ces compétences, leurs sous-domaines et leurs effets. Cela inclut en particulier les cours sur les médias et l’informatique mettant l’accent sur l’analyse des processus d’apprentissage et d’enseignement, les motivations et les défis tant pour les élèves que pour les enseignants. Martin Hermida développe et donne des cours à des enseignants et des psychologues (formation continue), et il est l’interlocuteur du réseau de recherche d’EU Kids Online en Suisse. 

 
 

Approche interdisciplinaire de la protection des données - Prof. Dr. Solange Ghernaouti

Approche interdisciplinaire de la protection des données et de la vie privée des enfants et des jeunes pour une vie numérique - et réelle - sereine

À partir d'exemples concrets, d'activités abusives et criminelles en ligne, des données et des traces numériques laissées par des jeunes utilisateurs d'Internet, les besoins actuels et futurs en matière de protection des données ainsi que la vie privée sont mis en évidence en tenant compte de l'évolution des technologies, notamment de l'intelligence artificielle.

Les enjeux de la cybersécurité pour accompagner les enfants et les jeunes ainsi que les principales mesures et démarches sont analysés selon une approche interdisciplinaire et intégrative. Les rôles et responsabilités des différents acteurs de l'écosystème numérique ainsi que les facteurs clés de succès de la maitrise des risques sont présentés afin que les enfants et les jeunes puissent bénéficier des opportunités de la transformation numérique et développer leurs compétences en toute confiance.

Solange Ghernaouti est docteure en informatique, professeure de l'université de Lausanne et experte internationale en cybersécurité auprès d'instances onusiennes, gouvernementales et d'organisations privées. Elle est l'auteure de nombreux livres et de publications scientifiques et de vulgarisation, dont le livre " La cybercriminalité, les nouvelles armes de pouvoir ", prix du meilleur livre Cyber 2018.

Chevalier de la Légion d'honneur, régulièrement classée par les médias comme scientifique d'exception, elle dirige le Swiss Cybersecurity Advisory & Research Group et préside la Fondation SGH - Institut de recherche Cybermonde. Elle est membre de l'Académie suisse des sciences techniques et de la Commission suisse de l'UNESCO.

 
 

Fact & Fake : du pouvoir de la désinformation - Prof. Dr. Bernhard Pörksen

Fact & Fake : du pouvoir de la désinformation et de la nécessité d’une éducation à la majorité médiatique à l’ère du tout numérique

Qu’est-ce qui fait que des mensonges et des absurdités rencontrent un tel succès ? Quelles sont les causes de la fragilité des connaissances et de la crise de vérité et de confiance visibles actuellement ? Comment se forment les opinions dans un monde connecté extrêmement agité ? Bernhard Pörksen, professeur en science des médias à l’université de Tübingen, analyse de manière claire et concrète le modèle d’agitation de l’ère numérique et le vaste marché de la désinformation. Il présente la manière dont évoluent notre idée de la vérité, la dynamique des révélations, le caractère des débats ainsi que la représentation de l’autorité et du pouvoir sous l’influence des médias actuels.

Aujourd’hui, tout le monde peut diffuser des informations, ce qui diminue l’influence du journalisme professionnel. Dans une telle situation, savoir utiliser les médias de manière responsable entre dans le champ de l’éducation générale et devrait faire l’objet d’un enseignement à l’école. La majorité médiatique est devenue une question existentielle en démocratie.

Bernhard Pörksen est professeur en sciences des médias à l’université de Tübingen. Il étudie le pouvoir de l’indignation publique et l’évolution de la popularité, et il publie, outre des articles scientifiques, des essais et des commentaires dans de nombreuses revues. Ses livres co-écrits avec le philosophe Heinz von Foerster (« Wahrheit ist die Erfindung eines Lügners ») et le psychologue de la communication Friedemann Schulz von Thun (« Kommunikation als Lebenskunst ») sont des best-sellers. Il a été nommé professeur de l’année en 2008. Sa conférence se base sur son dernier livre, paru il y a peu : « Die große Gereiztheit. Wege aus der kollektiven Erregung » (éditions Hanser).  

  

Ateliers

 
 

Atelier 1: Contre-discours et discours alternatifs pour prévenir la radicalisation sur Internet : qu’a-t-on appris ?

Comment peut-on lutter contre les extrémismes et la radicalisation des jeunes sur internet ? La plateforme Jeunes et médias a mis la priorité sur cette thématique en 2017 et 2018. L’atelier vous permettra de découvrir en primeur les résultats de l’évaluation des quatre projets pilotes qui ont permis à des jeunes d’élaborer des contre-discours et des discours alternatifs face à la propagande extrémiste. La présentation sera suivie d’une discussion sur l’utilisation de ces résultats pour les travaux futurs.

 

Intervenant

  • Prof. Dr. Dirk Baier, chef de l’Institut de prévention de la délinquance et de la criminalité, Département de travail social, Haute école spécialisée de Zurich

 

Modération

  • Maria Ritter, secteur Recherche et évaluation, OFAS

 

Participants à la discussion

Séance du matin (en allemand)

  • Rafael Freuler, responsable du projet Winfluence
  • Cebrail Terlemez, responsable du projet KnowIslam
  • Urs Allemann, service de prévention de l’extrémisme et de la violence de la Ville de Winterthur
  • Daniele Lenzo, Centre d’intervention contre la radicalisation et l’extrémisme violent, Police cantonale de Zurich
  • Marcus Casutt, Association faîtière pour l’animation enfance et jeunesse en milieu ouvert


Séance de l’après-midi (bilingue)

  • Federico Biasca, responsable du projet PositivIslam
  • Dominik Müller, responsable du projet Swissmuslimstories
  • Attilio Cometta, délégué, service pour l’intégration des étrangers, république et canton du Tessin
  • Sébastien Gendre, membre de la plateforme genevoise « Gardez le lien » et responsable des situations complexes à la FASe, Genève
  • Marcus Casutt, Association faîtière pour l'animation enfance et jeunesse en milieu ouvert

 

 

 
 

Atelier 2: Parlons du porno ! Pornographie sur Internet et protection de la jeunesse : que faire ?

L’atelier vous apprendra quelles formes de pornographie les enfants et les jeunes rencontrent sur Internet et quelles expériences ils peuvent faire avec des contenus à caractère sexuel. Vous aurez un aperçu des instruments et des messages de prévention faisant office de bonnes pratiques, ainsi que la possibilité d’échanger avec des spécialistes sur les opportunités et les risques des contenus à caractère sexuel sur Internet pour les enfants et les jeunes. Vous recevrez des recommandations destinées aux parents et aux personnes de référence expliquant quand et comment discuter de pornographie avec des enfants, si possible de manière adaptée à leur âge.

 

Intervenant

  • Dr. Martin Hermida, responsable de l’étude EU Kids Online Suisse, Haute école pédagogique de Schwytz

 

Modération

  • Christiane Weinand, superviseuse, sexologue, spécialiste en prévention de la violence sexualisée

 

Participant-e-s à la discussion

  • Luise Treu, sexo-pédagogue à Santé bernoise
  • Stefan Caduff, directeur de Sapia
  • Lukas Geiser, professeur et sexo-pédagogue, Haute école pédagogique de Zurich
  • Dr. Judith Mathez, professeure à la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse, unité Imedias
  • Marjorie Winkler, directrice de ciao.ch

 

 

 
 

Atelier 3: Abécédaire de la protection des données pour les enfants

De nombreux enfants et jeunes sont dépassés lorsqu’il s’agit de gérer leurs données sur Internet. Le monde d’Internet est opaque et les enfants tombent facilement dans des pièges. La gestion de ses propres données est cruciale, mais comment sensibiliser les enfants et les jeunes à la protection des données et de la vie privée, et pourquoi est-il important de les protéger ? L’atelier présentera des modules de sensibilisation des enfants et des exemples pratiques avec les nouveaux médias.

 

Intervenant-e-s

  • Veronica Blattmann, déléguée adjointe à la protection des données, canton de Zurich
  • Prof. Friederike Tilemann, éducatrice aux médias, Haute école pédagogique de Zurich
  • Bastien von Wyss, recherchiste, émission On en parle, RTS

 

Modération

  • Katja Gysin, déléguée adjointe à la protection des données, canton de Bâle-Ville

 

 

 
 

Atelier 4: Qu’est-ce qui est punissable sur Internet ?

Internet n’est pas une zone de non-droit. Les adultes, mais aussi les enfants et les jeunes, peuvent commettre des actes punissables sur Internet, que ce soit de manière délibérée ou non. Cependant, pour beaucoup, la limite entre ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas est floue. L’atelier donnera un aperçu des dispositions pénales qui s’appliquent aussi sur Internet. Il montrera quelles infractions mènent le plus fréquemment à une procédure pénale, quelles sont les conséquences sur les enfants et les jeunes et quelles leçons en tirer pour la prévention.

 

Intervenants

  • Hans Melliger, lic. jur., avocat, responsable du ministère public des mineurs du canton d’Argovie
  • Patrick Stangl, responsable suppléant du domaine de la prévention de la criminalité à l’école obligatoire, police de la ville de Zurich

 

Modération

  • Chantal Billaud, directrice de la Prévention suisse de la criminalité (PSC)

 

 

 
 

Atelier 5: Comment gérer les médias numériques dans les foyers d’accueil pour enfants et jeunes ?

La gestion des médias numériques dans les foyers représente un défi à plusieurs niveaux : l’infrastructure, les droits et les devoirs, les compétences des professionnels, la sensibilisation et le soutien des jeunes ainsi que la collaboration avec les parents nécessitent un concept de pédagogie des médias et des outils spécialisés. L’atelier vous permettra de découvrir les instruments pratiques élaborés sur la base des résultats de l’enquête MEKiS et d’en discuter avec des responsables de foyers et d’administrations cantonales.

 

Intervenant-e-s et modération

  • Prof. Dr. Olivier Steiner, professeur à la Haute école spécialisée de la Suisse du Nord-Ouest
  • Monika Luginbühl, M. A., professeure à l’École de formation professionnelle, supérieure et continue de Berne
  • Frank Egle, diplômé en pédagogie, pédagogue indépendant dans le domaine des médias

 

Participant-e-s à la discussion

  • Claudia Paiano, responsable suppléante de la division Enfants / adolescents et adultes, Office des personnes âgées et handicapées du canton de Berne
  • Cornelia Rumo, responsable Domaine enfants et adolescents, CURAVIVA Suisse
  • Dr. Achim Hättich, responsable de la pédagogie des médias spécialisée, Haute école intercantonale de pédagogie spécialisée

 

 

 
 

Atelier 6: Quand l’utilisation d’Internet devient un problème : défis thérapeutiques et nouvelles tendances

L’atelier abordera la question de l’utilisation problématique d’Internet en Suisse. Une première partie présentera la situation actuelle dans notre pays. Étant donné que ce sont surtout les parents qui s’inquiètent souvent du comportement de leurs enfants sur Internet, cette partie traitera de manière approfondie de l’action des proches. La deuxième partie de l’atelier sera consacrée à une discussion entre deux spécialistes sur leurs expériences faites avec l’utilisation problématique d’Internet selon le genre et sur les dernières évolutions dans le domaine des jeux vidéo.

 

Intervenant-e-s

  • Manuel Herrmann, secrétaire général suppléant du Fachverband Sucht
  • Célestine Perissinotto, chargée de projet, Groupement Romand d’Études des Addictions (GREA)

 

Modération

  • Tanja Iff, collaboratrice scientifique au sein de la division Prévention des maladies non transmissibles de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP)

 

Participant-e-s à la discussion

  • Regine Rust, Stiftung Suchthilfe de Saint-Gall
  • Niels Weber, psychologue indépendant à Lausanne

 

 

 
 

Atelier 7: Développements dans le domaine des jeux vidéo : eSport et réalité augmentée

Les jeux vidéo constituent aujourd’hui un des loisirs favoris des enfants et des jeunes en Suisse. Il s’agit d’un secteur encore jeune qui se développe en permanence. L’atelier sera axé sur deux évolutions : les sports électroniques (eSport) et la réalité augmentée. Deux spécialistes en présenteront les aspects, puis le public sera invité à discuter de manière ouverte des défis que cela pose en matière de protection de la jeunesse.

 

Intervenants

  • Matthias Sala, directeur de Gbanga, président de l’association indépendante des développeurs de jeux suisses (SGDA)
  • Cédric Schlosser, directeur de MYI Entertainment

 

Modération

  • Dr. Bartholomäus Wissmath, directeur de w hoch 2, chargé de cours à l’Institut de psychologie de l’université de Berne

 

 

 
 

Atelier 8: Médias numériques et petite enfance : opportunités ou risques pour une croissance saine des tout-petits ?

L’utilisation des médias numériques par les enfants en bas âge est controversée, tant dans la pratique que dans le monde scientifique, car les connaissances scientifiques sur ses effets sont hétérogènes. En même temps, les médias numériques font partie de la vie quotidienne des jeunes familles, ce qui peut être déstabilisant. Basé sur les besoins primaires de la petite enfance en matière d’attachement et d’exploration, cet atelier fournira un éclairage scientifique et discutera des opportunités et des risques possibles pour les enfants de moins de quatre ans.

 

Intervenant-e-s et modération

  • Dr. Sonja Perren, professeur de développement et d’éducation de la petite enfance, Haute école pédagogique de Thurgovie et Université de Constance
  • Dr. Fabio Sticca, collaborateur scientifique, Institut Marie Meierhofer pour l’enfant

 

 

 
 

Atelier 9: Fake news, faits alternatifs, post-vérité : comprendre la fabrication de l’information et savoir la décrypter

Les jeunes s’informent quotidiennement des actualités principalement via les réseaux sociaux tels que Instagram ou Facebook. Lieu d’expression des émotions, ces réseaux sociaux sont parfois instrumentalisés pour propager et amplifier de fausses informations et des théories du complot. L’atelier propose en premier lieu une présentation des résultats d’une enquête représentative menée auprès de plus de 1000 adolescents dans toute la Suisse. Ces résultats montreront quels canaux les jeunes suisses utilisent pour s'informer sur ce qui se passe dans le monde et comment ils vérifient la véracité de l'information. Ensuite, l’atelier abordera la manière d’augmenter son niveau de « littératie numérique », à savoir de développer un regard critique et d’acquérir des compétences de recherche, de sélection et d’interprétation de l’information, ainsi que d’évaluation des sources et des contenus. A la suite des deux présentations, la discussion sera ouverte avec le public.

 

Intervenants

  • Stéphane Koch, spécialiste des plateformes numériques, formateur et expert pour différentes hautes écoles dans le domaine de l’éducation aux médias
  • Gregor Waller, psychologue des médias, département de psychologie appliquée de la Haute école spécialisée de Zurich
  • Céline Külling, chercheuse dans le domaine des médias, département de psychologie appliquée de la Haute école spécialisée de Zurich

 

Modération

  • Rouven Gueissaz, journaliste à la RTS