Navigation avec Access Keys

Jeux vidéo : le plaisir de jouer

« Encore 10 minutes ! » – Combien de fois les parents entendent-ils cette phrase par rapport aux jeux vidéo ? Nombre d’enfants et de jeunes vouent une véritable fascination pour ces jeux de plus en plus sophistiqués. En tant que parent, faut-il s’inquiéter si l’enfant veut jouer toute la journée ? Que faire si l’on ne maîtrise pas cet univers ? Et enfin, où trouver des jeux à la fois pédagogiques et amusants ?

{$TEXT.titleCol}

 
 
61%
des enfants en Suisse jouent quotidiennement ou plusieurs fois par semaine à des jeux vidéo (étude MIKE 2017).
58%
des 12-19 ans jouent volontiers en ligne avec d’autres personnes (JAMES 2016).
120
minutes par jour : c’est le temps que les jeunes passent à jouer des jeux vidéo durant le week-end, et 60 minutes en semaine (JAMES 2016).
 
 
 

Bon à savoir

 
 

Les jeux vidéo – surtout une affaire de garçons

Les jeux vidéo et les jeux en ligne fascinent tout particulièrement les garçons, qui y jouent bien plus fréquemment que les filles pendant leur temps libre. Deux tiers des garçons âgés de 12 à 19 ans se définissent en effet comme joueurs réguliers (JAMES 2016), contre seulement 12 % des filles, qui sont aussi 42 % à être des joueuses occasionnelles. Le penchant pour le jeu dépend également des équipements techniques disponibles : aujourd'hui, presque tous les jeunes disposent d'un ordinateur ou d'un téléphone avec une connexion Internet, et beaucoup d'entre eux possèdent une console de jeux fixe ou portable. L'accès aux jeux est donc grandement facilité. L'intérêt pour les jeux diminue cependant avec l'âge : alors que près de deux tiers des 10-13 ans (filles et garçons) jouent fréquemment, cette proportion n'est plus que de 38 % pour les 18-19 ans - soit un taux identique à celui des 6-9 ans.

 

Shooter, Casual et Jump & Run – abécédaire du jeu

Il existe de multiples types de jeux, pour lesquels les âges conseillés diffèrent en fonction du genre, du but et du contenu. → Conseils pour le quotidien

En voici un bref aperçu :

  • Action : terme générique qui désigne les jeux faisant la part belle à la rapidité et à la réactivité. Il englobe également les jeux de tir (shooter games).
  • Aventure : pour progresser, il faut résoudre des énigmes, rassembler des informations ou trouver des objets. 
  • Jeux de combat : le personnage doit vaincre ses adversaires en se servant de ses poings, d'armes et souvent d'aptitudes spéciales.
  • Jeux occasionnels (ou casual games) : jeux de courte durée, pratiqués souvent sur les smartphones et tablettes lors de déplacements ou entre deux activités.
  • Jeux éducatifs et de réflexion (edutainment), sport cérébral : l'accent est mis sur la résolution de tâches et le succès de l'apprentissage. Il existe des jeux éducatifs pour différents groupes d'âge. → Autres informations utiles
  • Jeux de société : ils peuvent être joués à plusieurs, entre amis ou en famille. En font partie les variantes en ligne de jeux de société classiques (musique, danse, quiz, etc.).
  • Jeux de plateformes (Jump & Run): pour atteindre le niveau supérieur, le joueur doit franchir des obstacles, combattre ses ennemis et se déplacer en courant. Rapidité, habileté et concentration sont ici les maîtres mots.
  • Jeux de course : courses poursuites, courses automobiles, etc. - le plus rapide gagne.
  • Jeux de rôle : ils se déroulent généralement dans des mondes fantastiques. Le joueur se choisit un personnage, lequel dispose d'aptitudes particulières et évolue à mesure que le jeu progresse. Il s'agit d'un type de jeu fréquemment joué en ligne, avec ou contre d'autres joueurs.
  • Jeux de tir (à la première personne/en vue subjective ou à la troisième personne, jeux violents) : seul ou en équipe, le joueur combat ses ennemis en utilisant des armes à feu. L'action est souvent vue à travers les yeux de son propre personnage.
  • Jeux de simulation et de gestion : l'objectif est de diriger une entreprise, une équipe sportive voire toute une ville. Ce type de jeu fait appel à la réflexion stratégique ainsi qu'aux aptitudes tactiques et organisationnelles.
  • Jeux sociaux : petits jeux disponibles sur les réseaux sociaux comme Facebook (→ Médias sociaux) et centrés sur l'interaction avec autrui. Le joueur est informé des succès et de la progression de ses amis et de ses connaissances. Ce sont généralement des jeux faciles, qui ne sont pas soumis à une limite d'âge.
  • Jeux de sport : presque tous les types de sport peuvent être pratiqués sous forme de jeu vidéo. Le joueur se mesure à l'ordinateur ou à des adversaires « réels ».
  • Jeux de stratégie : la réflexion tactique et l'anticipation sont ici des qualités essentielles. Le joueur dirige des nations tout entières, mène des batailles, conquiert de nouveaux territoires ou explore l'univers.
 

Quels sont les jeux vidéo à la mode ?

Le jeu de football « FIFA » est le jeu vidéo préféré des enfants et des jeunes en Suisse. « Minecraft » et « Super Mario » sont en outre très prisés des enfants, tandis que les adolescents apprécient particulièrement le jeu de tir « Call of Duty », bien qu'il soit interdit aux moins de 18 ans. Il est donc d'autant plus important de consulter les indications d'âge en choisissant des jeux. Conseils pour le quotidien

Les possibilités numériques dynamisent les échanges au sein des communautés de joueurs. Autre phénomène : les vidéos Let's Play, dans lesquelles des joueurs présentent et commentent des jeux, et donnent des conseils pour franchir des passages particulièrement délicats, deviennent ainsi fréquemment virales sur YouTube → Image & représentation de soiMises en scène et idéaux de beauté.

Les événements d'e-sport - des compétitions de jeux vidéo lors desquelles joueuses et joueurs se mesurent individuellement ou en équipes - sont également prisées des jeunes. Le montant des récompenses et le nombre de spectateurs augmentent d'année en année. À elle seule, la finale des championnats du monde 2017 de « League of Legends » à Pékin a été suivie par 80 000 spectateurs sur place et en a réuni plus de 40 millions devant leurs écrans.

 

Pourquoi les jeux vidéo sont-ils aussi fascinants et appréciés ?

Les jeux vidéo permettent de s'immerger dans des univers fantastiques et de prendre différentes identités, de s'évader du quotidien et de réaliser des choses impossibles - voire interdites - dans la réalité. Mais le but n'est pas seulement de se divertir : dans le jeu, se transformer en héros et devenir un leader est à la portée de tout le monde. Cela permet de satisfaire un besoin humain de succès et de reconnaissance.

Par ailleurs, le pouvoir et le contrôle revêtent une importance capitale : le joueur a les commandes en main et cherche à maîtriser le jeu. Chacune de ses actions a une incidence, toute la difficulté résidant dans l'obtention de l'effet désiré. Jouer procure en outre un sentiment d'appartenance au travers d'aventures collectives.

 
 

Vrai ou faux ? Quelques préjugés sous la loupe

Les avis divergent en ce qui concerne l'utilité et les conséquences négatives des jeux vidéo. L'important est que les adolescents apprennent à utiliser les médias de manière responsable, qu'ils soient encadrés par leurs parents, que des valeurs, en particulier en ce qui concerne la violence, leur soient transmises et qu'ils aient des activités de loisir diversifiées. → Conseils pour le quotidien

 
 

Jouer rend agressif

La violence dans les médias de divertissement peut avoir des conséquences néfastes sur le bien-être et le comportement des enfants et des jeunes. Plusieurs études sont arrivées à la conclusion que les jeux violents sont susceptibles d'augmenter l'agressivité et de réduire la capacité d'empathie (par ex. Greitemeyer & Mügge, 2014; Appel & Schreiner, 2014). Mais l'éventuelle manifestation et l'ampleur de ces phénomènes dépendent aussi de facteurs personnels et sociaux. Parmi les facteurs de risque personnels, on retrouve la précocité dans la consommation de contenus médiatiques violents, un caractère enclin à la violence, l'introversion et le sexe masculin.

Les parents peuvent pour leur part constituer un facteur de risque social s'ils n'encadrent pas la consommation médiatique de leurs enfants, s'ils ne possèdent que des compétences médiatiques lacunaires ou que leur propre utilisation des médias est excessive. Les conflits et la violence au sein de la famille sont également des facteurs de risque.

 

Jouer est une perte de temps, rend idiot et isole

Diaboliser systématiquement les jeux vidéo est réducteur. Des jeux adaptés peuvent encourager le développement de certaines aptitudes (coordination des yeux et des mains, logique, etc.) → Opportunités et l'acquisition de connaissances spécifiques. → Conseils pour le quotidien Les jeux dits sérieux (serious games) ne sont pas seulement utilisés pour corriger les troubles de la vision chez les enfants, traiter les victimes de brûlures ou les patients souffrant de douleurs, ou encore pour préparer pilotes, chirurgiens et agents de la protection civile à toutes les éventualités. ll existe maintenant aussi des jeux sérieux pour prévenir les risques en ligne et promouvoir les compétences médiatiques, tel que le jeu DATAK sur le thème de la protection des données.

Le mode coopératif (coop ou co-op) permet en outre de jouer non pas contre les autres mais ensemble : afin de mener à bien une mission et de progresser, les joueurs doivent unir leurs forces, se concerter et faire preuve d'esprit d'équipe.

 

Jouer nuit à la santé

Les médias se font souvent l'écho des effets dommageables des jeux vidéo. Des études montrent par exemple que ces derniers peuvent détériorer la qualité du sommeil, non seulement parce qu'ils retardent l'heure du coucher, mais aussi en raison de l'excitation qu'ils génèrent et de la lumière bleue de l'écran (par ex. Creighton et al, 2014; King et al, 2012; Dewalt et al, 2010). On parle de ludopathie (gaming sickness) à l'apparition de symptômes tels que vertiges, agitation, nausées, maux de tête ou palpitations cardiaques.

Chez les jeunes enfants, les jeux en trois dimensions peuvent par ailleurs avoir des conséquences négatives sur la perception de l'espace. Fortement déconseillés aux moins de six ans, ils doivent être utilisés avec modération, car ils sont plus fatigants que les jeux traditionnels en deux dimensions. Il est recommandé de faire une pause d'un quart d'heure après 30 minutes de jeu. Les jeux de réalité virtuelle ne sont pas non plus adaptés aux jeunes enfants. La limite d'âge recommandée par les spécialistes et les fabricants est de 12-13 ans. Des informations sur la réalité virtuelle sont disponibles dans notre rubrique Vidéo VR. En règle générale, la durée de jeu devrait être limitée. Conseils pour le quotidien

 

Les jeux vidéo, c’est pour les enfants

Il y a bien longtemps que les jeux informatiques et vidéo n'attirent plus exclusivement les enfants et les jeunes. En Allemagne, le joueur moyen est âgé de 35 ans et demi. La proportion de personnes de plus de 50 ans qui joue volontiers a aussi particulièrement augmenté ces dernières années. La fascination qu'exerce le jeu revêt ainsi un caractère intergénérationnel. Les contenus créés par l'industrie pour les adultes ne sont toutefois pas conçus pour les mineurs.

 
 
 

Opportunités et risques

 

Opportunités

  • Développement de diverses aptitudes : les jeux vidéo stimulent la capacité de réflexion, l'orientation dans l'espace, la motricité fine, le travail en équipe ou encore la créativité.
  • Découverte ludique de l'univers des médias numériques : aujourd'hui, les enfants sont confrontés aux médias numériques de plus en plus tôt. Les jeux vidéo à vocation pédagogique leur facilitent l'accès à cet univers et contribuent au développement de leurs compétences médiatiques.
  • Divertissement et sentiment d'appartenance : les jeux vidéo font partie intégrante de la culture des jeunes. Que ce soit individuellement, à deux ou en groupe, jouer permet de tromper l'ennui, fournit des sujets de conversation et renforce le sentiment d'appartenance à une communauté.
  • Développement de stratégies de résolution de problèmes : les jeux impliquent souvent de résoudre des problèmes complexes, ce qui exige de trouver des solutions créatives et d'exercer la réflexion stratégique.
  • Expérience monde réel contre univers virtuel : lorsqu'ils jouent, les enfants apprennent à passer du réel au virtuel, et vice-versa. Incarner différents personnages est ici particulièrement amusant. Les possibilités sont illimitées.
  • Expériences interculturelles : grâce à l'interconnexion du monde numérique, le joueur fait partie d'une communauté mondiale, au sein de laquelle il joue dans différentes langues avec des internautes vivant aux quatre coins de la planète.
  • Sensation de succès et d'immersion (flow) : les jeux donnent un sentiment de satisfaction, tant aux débutants qu'aux joueurs confirmés. Et bien plus encore : toute personne qui a déjà vécu une partie extraordinaire, bien maîtrisé le jeu et progressé de niveau en niveau sait exactement la sensation que procure l'immersion.
 

Risques

  • Utilisation excessive : une personne qui joue énormément pendant une période donnée n'est pas obligatoirement dépendante. Des études montrent cependant qu'une cyberdépendance s'exprime souvent sous la forme d'une dépendance aux jeux vidéo. Dans les jeux de rôle en ligne, les joueurs s'identifient rapidement et fortement à leur personnage, qu'ils peuvent améliorer et faire progresser en permanence. Comme de nombreux défis doivent être relevés en groupe, les joueurs se sentent tenus d'être présents en permanence. Chez les jeunes, particulièrement chez ceux qui ont déjà d'autres problèmes, cela peut conduire à une utilisation problématique avec des conséquences négatives. 
    → Cyberdépendance
  • Contenus inadaptés : les enfants et les adolescents peuvent facilement tomber sur des contenus de jeu à caractère violent, sexuel, discriminatoire ou autre, qui ne sont pas adaptés à leur âge. Dans les jeux en ligne en particulier, il est aisé de contourner les limites d'âge ou de cliquer sur des liens qui mènent à des contenus inadaptés aux jeunes. Conseils pour le quotidien
  • Risque d'endettement : presque tous les jeux vidéo ont une variante en ligne, parfois basée sur un système d'abonnement, ce qui engendre des coûts réguliers. D'autres encore misent sur des microtransactions, qui permettent d'acquérir des biens virtuels, comme des vêtements ou des armes, ou d'améliorer les aptitudes de son personnage à faible coût. La prudence est aussi de mise avec les possibilités d'achat intégrées. Smartphone et tablette - Conseils pour le quotidien
  • Autres joueurs: certains internautes peuvent avoir un comportement inadéquat, par ex. insulter, tyranniser, manipuler, tromper les joueurs, ou encore faire preuve d'agressivité. En outre, on ne sait pas toujours qui se cache sous un profil. En raison des relations qu'ils établissent au fil du jeu, les enfants peuvent être amenés à dévoiler des informations personnelles ou à rencontrer des inconnus dans la vie réelle.
    → Sécurité et protection des données
  • Évasion du quotidien : le monde fascinant des jeux vidéo et la possibilité d'incarner différents personnages peuvent inciter les enfants et les adolescents à se réfugier dans l'univers virtuel pour fuir des problèmes qui surgissent dans la vie réelle.
    → Cyberdépendance
 

Important

Soyez attentif aux recommandations d'âge pour les jeux vidéo et les jeux en ligne.

 
 

Conseils pour les parents

 
 

Comprendre, participer, soutenir

Aidez votre enfant à faire un usage responsable des jeux vidéo en les découvrant vous-même et en les testant. Manifestez de l'intérêt : demandez à votre enfant quels sont les jeux qui le passionnent et pourquoi, de quels types de jeu il s'agit et avec qui il y joue, en ligne également. Jouez avec votre enfant pour tenter de mieux cibler ses motivations.

 

Choisir des jeux adaptés

  • Uniformisé à l'échelle européenne, le symbole PEGI imprimé sur l'emballage donne des informations fiables, sous l'angle de la protection des jeunes, quant au groupe d'âge auquel le jeu convient. Des pictogrammes indiquent en outre si le jeu contient un des éléments suivants : violence, sexe, drogue, peur, discrimination, langage grossier, jeux de hasard ou en ligne. Autres informations utiles
  • Pour trouver des jeux appropriés dans la multitude d'offres, vous pouvez vous appuyer sur des outils d'évaluation et des recommandations. Autres informations utiles
  • Soyez également conscient du fait que les jeux en ligne (qui peuvent être pratiqués sur tout appareil doté d'une connexion Internet) ne comportent fréquemment pas d'indication de limite d'âge. Ainsi, nous vous conseillons de discuter avec votre enfant des jeux qu'il pratique en ligne et de lui expliquer pourquoi vous estimez que tel ou tel jeu est inapproprié.
  • Et surtout : n'installez pas d'ordinateur ni de console dans la chambre de votre enfant.
 

Limiter la durée et fixer des règles

  • Parce que les jeux vidéo présentent un certain potentiel addictif, il est important de fixer des limites très tôt. Les durées suivantes indiquent le temps d'utilisation maximal des écrans (télévision comprise) recommandé par les experts :
    • 3-7 ans : 30 minutes par jour
    • 8-9 ans : 45 minutes par jour
    • 10-11 ans : 60 minutes par jour
    • 12-13 ans : 75 minutes par jour
  • Même si les applications de jeux sont attirantes pour eux, les enfants en bas âge ne devraient pas avoir accès à des contenus médiatiques trop tôt, c'est-à-dire pas avant 3 ans environ.
  • Fixez avec votre enfant des règles concrètes (par ex. pas de violence excessive, pas d'applications de jeux avec possibilités d'achat intégrées, ou demande de permission pour les jeux en ligne). Vous pouvez aussi établir une convention avec lui. Autres informations utiles
 

Observer et intervenir si nécessaire

  • L'expérience du jeu est quelque chose de très personnel qui dépend aussi de l'humeur du jour. Observez quels jeux choisit votre enfant, comment il y réagit et comment il se comporte par ailleurs. Parlez avec lui si vous remarquez quelque chose d'inhabituel ou demandez de l'aide. Une modification du comportement (de jeu) peut être le signe de problèmes : difficultés scolaires, sentiment d'insécurité, isolement social, dissociation émotionnelle, etc. Offres & conseilsOffres et conseils
  • Surveillez votre enfant également lorsqu'il joue en ligne et recommandez-lui de vous informer de toute mauvaise expérience, comme des contenus désagréables ou des comportements inadéquats d'autres joueurs. Les jeux en ligne peuvent être utilisés par des pédosexuels pour contacter des mineurs (cybergrooming lien interne rubrique Sexualité et pornographie) ou par des extrémistes pour radicaliser ou recruter des jeunes. Face à un comportement inapproprié, demandez à votre enfant de quitter immédiatement le jeu et avertissez le fournisseur du jeu - de nombreux sites et consoles offrent des possibilités de feed-back - le cas échéant également la police ou un service d'aide aux victimes.
 

Ne pas utiliser les jeux comme des instruments d’éducation

Les jeux vidéo ne sont ni des baby-sitters, ni des moyens de punition ou de récompense. Une telle démarche renforce leur importance aux yeux de votre enfant.

 

Garantir la sécurité

  • Configurez les paramètres de sécurité techniques des ordinateurs, consoles, smartphones et tablettes, et utilisez des logiciels de filtrage spéciaux → Sécurité et protection des données.
  • Faites attention aux frais et évitez par exemple les possibilités d'achat intégrées en désactivant les options correspondantes Smartphone et tablette.
  • Recommandez à votre enfant de ne jamais communiquer ses coordonnées personnelles à d'autres joueurs dans des jeux en ligne et de ne pas rencontrer des connaissances virtuelles dans la vraie vie sans se faire accompagner par un adulte Sécurité et protection des donnée.
 

Diversifier les activités

Un enfant ne devrait pas passer toute la journée devant un écran. Suggérez-lui d'autres possibilités de s'occuper seul ou en famille (lecture, jeux de société, activités en plein air, etc.). Les enfants apprécient de passer du temps en famille. Et enfin : tâchez de montrer l'exemple !

 
 
 
 
 

D’autres offres sur les jeux électroniques