Navigation avec Access Keys

Médias

Jeunes et médias : faits et chiffres

Combien de jeunes Suisses possèdent déjà un smartphone à l’âge de 6 ans ? Quelle est l’activité préférée des jeunes sur Internet ? Quel est le pourcentage d’enfants qui présentent un comportement problématique en lien avec Internet ? Combien de jeunes ont déjà été harcelés en ligne ? Combien d’adultes respectent les limites d’âge des films et des jeux vidéo ? Cette rubrique présente des faits et des chiffres relatifs à l’utilisation des médias par les enfants et les adolescents en Suisse, aux différences selon le sexe et à l’accompagnement par les parents.

{$TEXT.titleCol}

 
 
 

Utilisation des médias

Les médias font aujourd'hui partie intégrante de la vie quotidienne des enfants et des adolescents. Deux séries d'études de la Zürcher Hochschule für Angewandte Wissenschaften (ZHAW) montrent la manière dont les jeunes Suisses âgés de 6 à 19 ans utilisent les médias, quels sont leurs appareils de prédilection et quelles différences existent entre filles et garçons :

MIKE - Medien, Interaktion, Kinder und Eltern 

JAMES - Jeunes, activités, médias - enquête suisse 

 

Quels sont les appareils numériques qu’utilisent les enfants et les adolescents ?

  • 96 % des ménages avec enfant ont un accès à Internet.
  • 66 % des ménages avec au moins un enfant en primaire disposent d'une console de jeux.
  • Possèdent leur propre téléphone mobile ou smartphone :
    • 25 % des 6-7 ans ;
    • 62 % des 10-11 ans ;
    • 82 % des 12-13 ans ;
    • au total, 48 % des élèves de primaire.
  • 34 % des enfants ont leur propre tablette.
  • 28 % des 6-13 ans ont accès à Internet depuis leur chambre.
  • 13 % des élèves de primaire disposent d'un ordinateur personnel dans leur chambre.
  • Les ménages avec au moins un adolescent sont équipés :
    • à 99 % d'un ordinateur, fixe ou portable ;
    • à 97 % d'un accès à Internet ;
    • à 96 % d'une télévision ;
    • à 83 % d'une tablette ;
    • à 78 % d'une console de jeux fixe.
  • 99 % des 12-19 ans possèdent leur propre téléphone portable ou smartphone.
  • 76 % des adolescents disposent d'un ordinateur, fixe ou portable.
  • 45 % ont une console de jeux portable, et 41 % une console de jeux fixe.
 

Comment les enfants et les adolescents utilisent-ils les médias numériques, et à quelle fréquence ?

 
 

Télévision

  • 44 % des enfants regardent la télévision presque tous les jours, et 82 % au moins une fois par semaine.
  • 90 % des 6-7 ans et 75 % des 12-13 ans la regardent régulièrement (au moins une fois par semaine).
  • Les élèves de primaire la regardent en moyenne 38 minutes par jour.
  • Les ménages avec adolescent sont équipés :
    • à 47 % d'un abonnement télévisuel (comme Teleclub) ;
    • à 38 % d'un abonnement à un service de films et de séries en streaming.
  • 15 % des 12-19 ans ont leur propre abonnement à un service de films et de séries en streaming, et 6 % ont leur propre abonnement télévisuel.
  • 73 % des adolescents regardent la télévision presque tous les jours.
  • 32 % des adolescents regardent régulièrement des films ou des séries en streaming sur Internet.
  • 21 % des 12-19 ans regardent régulièrement des émissions de télévision en différé sur Internet.
  • 20 % des adolescents suivent régulièrement des émissions de télévision en direct sur Internet.
 

Internet

  • 34 % des 6-13 ans utilisent Internet quasiment tous les jours et 59 %, au moins régulièrement.
  • Naviguent régulièrement (au moins une fois par semaine) sur Internet :
    • 87 % des 12-13 ans ;
    • 71 % des 10-11 ans ;
    • 50 % des 8-9 ans ;
    • 29 % des 6-7 ans.
  • Les élèves de 4e à 6e année utilisent Internet (au moins une fois par semaine) :
    • à 87 % à la maison ;
    • à 35 % en déplacement ;
    • à 44 % chez des amis ;
    • à 12 % à l'école.
  • Durant une journée ordinaire, les 12-13 ans qui vont sur Internet passent en moyenne :
    •  31 minutes à regarder des vidéos ;
    • 17 minutes à rechercher des informations.
  • Durant une journée ordinaire, les 6-7 ans qui vont sur Internet passent en moyenne :
    • 5 minutes à regarder des vidéos ;
    • 2 minutes à rechercher des informations.
  • 53 % des élèves de 4e à 6e année utilisent YouTube quasiment tous les jours.
  • 66 % utilisent Google au moins une fois par semaine.
  • 95 % des 12-19 ans naviguent sur Internet presque tous les jours.
  • Les adolescents passent en moyenne 2h30 par jour en ligne pendant la semaine, contre 3h40 le week-end.
  • Parmi les adolescents qui vont sur Internet (chaque jour ou plusieurs fois par semaine) :79 % regardent des vidéos ;68 % écoutent de la musique ;67 % parcourent les réseaux sociaux ;44 % naviguent librement.
  • Pour rechercher des informations, les adolescents utilisent (chaque jour ou plusieurs fois par semaine) :
    • à 83 % des moteurs de recherche, comme Google ;
    • à 83 % les réseaux sociaux, comme Facebook ;
    • à 78 % des portails vidéo, comme YouTube (par ex. pour des tutoriels) ;
    • à 38 % les sites Internet de journaux ou de revues ;
    • à 35 % Wikipédia ;
    • à 25 % des comptes rendus sportifs en direct (live ticker).
  • Pour communiquer, les adolescents utilisent (chaque jour ou plusieurs fois par semaine) :
    • à 71 % les réseaux sociaux ;
    • à 50 % des salons de discussion ou des tchats ;
    • à 37 % les courriels ;
    • à 35 % un service de téléphonie en ligne, comme Skype ou FaceTime.
  • Parmi les adolescents qui contribuent activement sur Internet (au moins une fois par mois) :
    • 39 % postent des photos et des vidéos ;
    • 15 % rédigent des articles dans des groupes de discussion ou sur des forums ;
    • 15 % mettent de la musique en ligne ;
    • 6 % écrivent des articles de blog.
 

Smartphone et tablette

  • Utilisent régulièrement un téléphone mobile :
    • 34 % des 6-7 ans ;
    • 38 % des 8-9 ans ;
    • 63 % des 10-11 ans ;
    • 77 % des 12-13 ans ;
    • 52 % en moyenne pour tous les groupes d'âge.
  • Les élèves de primaire utilisent leur téléphone portable (quasiment chaque jour) :
    • à 26 % pour regarder des vidéos ;
    • à 26 % pour écouter de la musique ;
    • à 26 % pour envoyer et recevoir des messages ;
    • à 25 % pour jouer à des jeux vidéo.
  • 55 % des élèves de 4e à 6e année utilisent WhatsApp au moins une fois par semaine.
  • 35 % des 6-13 ans sont régulièrement sur leur téléphone mobile lorsqu'ils devraient être en train de dormir. Les 12-13 ans sont 46 % à le faire.
  • 47 % des élèves de primaire utilisent une tablette au moins une fois par semaine.
  • La tablette est l'appareil numérique préféré des élèves des premières années de l'école primaire.
  • Les 6-13 ans utilisent une tablette au moins une fois par semaine pour :
    • jouer à des jeux vidéo (48 %) ;
    • regarder des vidéos en ligne (38 %) ;
    • écouter de la musique (25 %) ;
    • rechercher des informations (17 %).
  • 99 % des 12-19 ans utilisent leur téléphone portable chaque jour ou presque.
  • 45 % des 12-13 ans utilisent une tablette quasiment tous les jours, contre seulement 24 % des 18-19 ans.
  • 76 % des adolescents ont un abonnement mobile, et 20 % utilisent des cartes prépayées.
  • En grandissant, les adolescents utilisent de moins en moins les cartes prépayées :
    • 32 % pour les 12-13 ans,
    • 30 % pour les 14-15 ans et
    • 8 % pour les 18-19 ans.
  • 31 % des 12-19 ans ont 5 Go de volume de données à disposition par mois. Les frais de téléphonie mobile des adolescents s'élèvent en moyenne à 39 francs par mois.
  • Plus les adolescents grandissent, plus leurs frais de téléphonie mobile s'accroissent et plus ils participent aux coûts :
    • la facture mensuelle moyenne des 18-19 ans s'élève à 51 francs, dont 38 francs qu'ils payent eux-mêmes ;
    • celle des 12-13 ans s'élève à 24 francs, dont 5 francs qu'ils payent eux-mêmes.
  • Les adolescents passent en moyenne 2 heures par jour sur leur téléphone mobile pendant la semaine, contre environ 2h40 le week-end.
  • Parmi les adolescents qui utilisent un téléphone mobile (quotidiennement ou plusieurs fois par semaine) :
    • 97 % utilisent des applications de messagerie, comme WhatsApp ou Threema ;
    • 94 % l'utilisent pour connaître l'heure ;
    • 91 % naviguent sur Internet ;
    • 91 % écoutent de la musique ;
    • 87 % vont sur les réseaux sociaux ;
    • 78 % regardent des vidéos sur Internet ;
    • 73 % prennent des photos ou filment ;
    • 72 % utilisent une messagerie vocale ;
    • 72 % l'utilisent comme réveil ;
    • 71 % téléphonent ;
    • 48 % jouent à des jeux.

 

 

 

Réseaux sociaux

  • 94 % des adolescents ont un compte sur au moins un réseau social :
    • 81 % sur Instagram ;
    • 80 % sur Snapchat ;
    • 62 % sur Facebook ;
    • 38 % sur Google+ ;
    • 27 % sur Twitter.
  • Ont un profil Facebook :
    • 84 % des 18-19 ans ;
    • 69 % des 16-17 ans ;
    • 50 % des 14-15 ans ;
    • 28 % des 12-13 ans.
  • Les adolescents ont en moyenne :
    • 531 abonnés sur Instagram ;
    • 427 amis sur Facebook ;
    • 253 abonnés sur Twitter ;
    • 154 abonnés sur Snapchat.
  • Plus les jeunes grandissent, plus ils se livrent sur les réseaux sociaux :
    • 91 % des 18-19 ans donnent leur prénom,
    • 88 % indiquent leur sexe,
    • 81 % mettent une photo ou une vidéo d'eux,
    • 77 % indiquent leur nom de famille, et
    • 73 % leur âge.
  • Chez les 12-13 ans,
    • 70 % donnent leur prénom,
    • 57 % indiquent leur sexe,
    • 62 % mettent une photo ou une vidéo d'eux,
    • 35 % indiquent leur nom de famille, et
    • 32 % leur âge.
  • 74 % des 12-19 ans protègent leur sphère privée sur au moins un de leurs profils sur les réseaux sociaux.
 

Jeux vidéo

  • 66 % des élèves de primaire jouent régulièrement à des jeux vidéo, et 34 % quasiment tous les jours.
  • Jouent à des jeux vidéo au moins une fois par semaine :
    • 82 % des 12-13 ans ;
    • 73 % des 10-11 ans ;
    • 56 % des 8-9 ans et des 6-7 ans.
  • Chez les 6-13 ans, 76 % des garçons et 55 % des filles jouent régulièrement à des jeux vidéo.
  • 51 % des 6-13 ans jouent régulièrement sur un téléphone mobile.
  • Les jeux vidéo sont l'activité préférée des élèves de primaire sur tablette.
  • Ce sont surtout les jeunes adolescents qui jouent à des jeux vidéo chaque jour ou plusieurs fois par semaine :
    • 57 % des 12-13 ans ;
    • 46 % des 14-15 ans ;
    • 32 % des 16-17 ans ;
    • 27 % des 18-19 ans.
  • 28 % des adolescents jouent régulièrement à des jeux vidéo en ligne.
  • Les garçons sont 91 % à jouer au moins de temps en temps et les filles, 42 %.
  • Les adolescents indiquent passer en moyenne 1 heure par jour à jouer à des jeux vidéo pendant la semaine, contre 2 heures le week-end ou pendant les vacances.
  • Les joueurs préfèrent jouer (chaque jour ou plusieurs fois par semaine) :
    • à 52 % seuls ;
    • à 43 % à plusieurs en ligne (jeux de rôle multijoueurs en ligne) ;
    • à 22 % avec des amis dans la même pièce.
  • Par genre, les adolescents préfèrent jouer :
    • à 21 % à des jeux de tir (Call of Duty, Star Wars) ;
    • à 19 % à des jeux de sport (FIFA, NHL, NBL) ;
    • à 17 % à des jeux de monde libre (GTA, Minecraft) ;
    • à 10 % à des jeux d'action ou d'aventure (Assassin's Creed, Far Cry) ;
    • à 6 % à des jeux de course (Need for Speed, Mario Kart).
 

Filles et garçons : quelles différences d’utilisation ?

 
 

Télévision, vidéos et streaming

  • Chez les 12-19 ans, 40 % des garçons et 20 % des filles ont leur propre télévision.
  • 22 % des garçons et 9 % des filles sont abonnés à un service de films et de séries en streaming.
  • 41 % des garçons et 23 % des filles regardent régulièrement des films et des séries en streaming.
  • 89 % des garçons et 69 % des filles regardent chaque jour ou plusieurs fois par semaine des vidéos sur des portails en ligne.
  • 42 % des garçons et 7 % des filles utilisent régulièrement des comptes rendus sportifs en direct pour s'informer.
 

Jeux vidéo

  • Chez les 6-13 ans, 76 % des garçons et 55 % des filles jouent à des jeux vidéo au moins une fois par semaine.
  • Parmi les 12-19 ans, 63 % des garçons et 19 % des filles ont une console de jeux fixe.
  • Toujours dans cette tranche d'âge, 64 % des garçons et 12 % des filles jouent régulièrement à des jeux vidéo.
  • 53 % des garçons et 4 % des filles jouent régulièrement à des jeux en ligne.
  • 58 % des garçons et 7 % des filles jouent régulièrement à des jeux multijoueurs en ligne.
  • 61 % des garçons et 30 % des filles jouent régulièrement seuls.
 

Sécurité et sphère privée

  • Chez les 12-19 ans, 80 % des filles et 68 % des garçons protègent leur sphère privée sur les réseaux sociaux.
  • 39 % des filles et 25 % des garçons s'inquiètent de la visibilité de leurs informations personnelles.
 

Risques

  • 34 % des filles et 17 % des garçons ont déjà été abordés sur Internet par une personne ayant des intentions sexuelles.
  • Chez les 12-19 ans, 74 % des garçons et 19 % des filles ont déjà regardé des films pornographiques sur un smartphone ou sur un ordinateur.
  • 14 % des garçons et 1 % des filles ont déjà envoyé des films pornographiques à d'autres personnes.
  • 76 % des garçons et 53 des filles ont déjà vu des vidéos violentes sur un smartphone ou sur un ordinateur.
  • 19 % des garçons et 6 % des filles ont déjà envoyé des vidéos à caractère violent à d'autres personnes.
  • 13 % des garçons et 4 % des filles ont déjà filmé une fausse bagarre ; 8 % des garçons et 2 % des filles en ont déjà filmé une vraie.
 
 
 

Risques

Il n'est pas possible ni judicieux de tenir les enfants et les adolescents loin des médias numériques en permanence. Mais l'utilisation de ces médias, si elle présente de nombreuses opportunités, n'est pas sans risques : dépendance à Internet, harcèlement sur les réseaux sociaux, abus sexuels, utilisation frauduleuse des données, etc.

Les séries d'études suivantes, menées par la ZHAW, livrent des informations sur les risques et les mauvaises expériences liés aux médias :

 
 

Contenus inadaptés et dérangeants

  • 63 % des 6-13 ans sont déjà tombés à la télévision sur des contenus qui leur ont fait peur.
  • 57 % des élèves de primaire ont déjà vu à la télévision des choses qui n'étaient pas adaptées à leur âge.
  • 43 % des enfants ont déjà vu sur Internet des contenus non adaptés à leur âge ou qui leur ont fait peur.
  • 27 % des 12-13 ans ont déjà regardé des films pornographiques sur un smartphone ou sur un ordinateur, contre plus de 55 % des 16-19 ans.
  • 5 % des 14-15 ans ont déjà diffusé des films pornographiques, contre 15 % des 18-19 ans.
  • 48 % des 12-13 ans ont déjà regardé sur un téléphone mobile ou sur un ordinateur des vidéos à caractère violent, contre 76 % des 18-19 ans.
  • 6 % des 12-13 ans ont déjà diffusé des vidéos à caractère violent, contre 20 % des 18-19 ans.
  • 6 % des 12-13 ans ont déjà filmé une fausse bagarre (et 4 %, une vraie) avec un téléphone mobile ; les 18-19 ans sont respectivement 10 % et 4 %.
 

Cyberharcèlement et atteinte aux droits de la personnalité

  • 21 % des 12-19 ans ont déjà été la cible de quelqu'un qui leur voulait du mal en ligne. Les plus concernés sont les 14-15 ans (25 %).
  • 12% des adolescents ont déjà assisté à la diffusion sur Internet de mensonges à leur sujet ou de propos leur portant atteinte. Les plus concernés sont les 14-17 ans (13 %).
  • 33 % des 12-19 ans ont déjà vu des photos d'eux-mêmes mises en ligne sans qu'on leur ait demandé leur consentement ; parmi eux, 35 % se sont sentis dérangés.
 

Sexting et cybergrooming

  • Ont déjà reçu des photos ou des vidéos érotiques ou suggestives (sur smartphone ou sur ordinateur) :
    • 56 % des 18-19 ans ;
    • 49 % des 16-17 ans ;
    • 37 % des 14-15 ans ;
    • 16 % des 12-13 ans.
  • Chez les 12-19 ans, 47 % des garçons et 38 % des filles ont déjà reçu des photos ou des vidéos érotiques ou suggestives.
  • Ont déjà envoyé de telles photos ou vidéos :
    • 21 % des 18-19 ans ;
    • 8 % des 16-17 ans ;
    • 6 % des 14-15 ans ;
    • 4 % des 12-13 ans.
  • Ont déjà été abordés sur Internet par une personne ayant des intentions sexuelles :
    • 35 % des 18-19 ans ;
    • 28 % des 16-17 ans ;
    • 21 % des 14-15 ans ;
    • 11 % des 12-13 ans.
  • 41 % des adolescents ont déjà fait connaissance dans la vraie vie d'une personne qu'ils avaient rencontrée sur Internet ; les 12-13 ans sont 24 % et les 18-19 ans, 52 %.
 

Cyberdépendance

  • 80 % des 12-19 ans présentent un comportement normal (non problématique) sur Internet.
  • 7 à 8,5 % des adolescents ont un comportement problématique dans leur utilisation d'Internet, et 11,5 % un comportement à risque.
  • Plus les jeunes grandissent, plus l'aspect problématique se fait discret :13 % des 12-13 ans présentent comportement problématique, contre 6 % des 18-19 ans.
  • Les garçons sont 9 % à présenter comportement problématique et les filles, 8 %.
  • 96 % des garçons présentant un comportement problématique sur Internet jouent aussi régulièrement à des jeux vidéo.
 
 
 

Accompagnement parental

Afin que les enfants utilisent les médias de manière responsable et compétente, il est essentiel que les parents leur fournissent soutien et accompagnement. La série d'études MIKE apporte des réponses aux questions qui se posent sur le thème de l'éducation aux médias des parents, tout comme le sous-projet suisse dans le cadre de l'initiative de recherche « EU Kids Online »

 
 

Utilisation commune des médias

  • 73 % des parents d'enfants âgés de 6 à 13 ans regardent la télévision avec leur enfant au moins une fois par semaine.
  • 39 % des parents naviguent sur Internet avec leur enfant au moins une fois par semaine.
  • 51 % des parents d'élèves de primaire ne jouent jamais à des jeux vidéo avec leur enfant.
  • 16 % des parents ne vont jamais sur Internet avec leur enfant.
 

Communication

  • 91 % des parents discutent avec leur enfant de ce qu'il fait sur Internet.
  • 90 % des parents ont déjà expliqué à leur enfant pourquoi un site Internet était adapté ou non à son âge.
  • Les parents abordent avec leur enfant (6-13 ans) au moins une fois par semaine :
    • les films et la télévision (73 %) ;
    • les jeux vidéo (35 %) ;
    • Internet (30 %) ;
    • les réseaux sociaux (22 %).
  • 50 % des parents indiquent ne jamais discuter avec leur enfant (élève de primaire) des médias sociaux.
  • 69 % des parents ont expliqué à leur enfant quoi faire lorsqu'il est confronté à un contenu dérangeant sur Internet.
  • 37 % des parents ont déjà dû aider leur enfant parce qu'il avait été bouleversé par une expérience faite en ligne.
  • Plus l'enfant grandit et plus ses parents discutent souvent avec lui de la manière dont il faut se comporter avec les autres sur Internet : 90 % des parents d'enfants de 15-16 ans et 54 % des parents d'enfants de 9-10 ans l'ont déjà fait.
  • 11 % des élèves des dernières années du primaire souhaiteraient que leurs parents s'intéressent davantage à leur utilisation des médias ; 68 % sont satisfaits de la situation.
  • 56 % des parents souhaiteraient que l'école fournisse des informations sur l'éducation aux médias.
 

Règles

  • 31 % des 6-13 ans affirment avoir l'autorisation de rester sur Internet aussi longtemps qu'ils le souhaitent ; plus les enfants grandissent et plus c'est le cas (23 % des 6-7 ans, contre 48 % des 12-13 ans).
  • Les études font ressortir la perception différente qu'ont les parents et les enfants des règles (de durée ou de contenu) fixées :
    • 81 % des enfants indiquent que des règles ont été définies concernant ce qu'ils sont autorisés ou non à regarder à la télévision, contre 98 % des parents ;
    • 80 % des enfants indiquent que des règles ont été définies concernant les sites Internet qu'ils ont la permission ou non de visiter, contre 97 % des parents ;
    • 78 % des enfants indiquent que des règles ont été définies concernant ce qu'ils ont le droit ou non de faire sur un téléphone portable, contre 97 % des parents ;
    • 74% des enfants indiquent que des règles ont été définies concernant les jeux vidéo auxquels ils ont le droit ou non de jouer, contre 97 % des parents.
  • 90 % des enfants indiquent que des règles ont été définies concernant la durée qu'ils peuvent passer devant la télévision, contre 99 % des parents.
  • 75 % des parents fixent des limites en matière de mise en ligne de photos, de vidéos ou de musique.
  • 65 % des parents n'autorisent pas le téléchargement de musique ou de films sans limites.
  • 60 % des parents dictent des règles concernant l'utilisation de services de messagerie instantanée, comme WhatsApp.
 

Sécurité

  •  93 % des parents ne laissent leur enfant donner des informations personnelles qu'avec leur permission explicite, ou pas du tout.
  • 57 % des parents restent à proximité lorsque leur enfant est sur Internet.
  • 48 % des parents surveillent quels sites Internet leur enfant a visités ; 52 % ne le font jamais.
  • Quasiment tous les parents affirment faire respecter les limites d'âge :
    • 96 % pour les films au cinéma ;
    • 95 % pour les films à la télévision ;
    • 95 % pour les DVD et Blu-ray ;
    • 94 % pour les jeux vidéo.
  • Les parents utilisent à des degrés variables les différentes mesures techniques de sécurité :
    • 89 % utilisent des programmes contre les spams, les pourriels ou les virus ;
    • 39 % utilisent un logiciel pour bloquer ou filtrer certains sites Internet ;
    • 25 % des parents disposent d'un programme de traçage des sites visités ;
    • 20 % ont conclu un contrat avec leur enfant ou disposent d'un service pour limiter le temps qu'il passe sur Internet.
  • 41 % des parents ont vérifié le profil de leur enfant sur les réseaux sociaux ou dans d'autres communautés en ligne.
  • 38 % des parents examinent les contacts que leur enfant ajoute sur les réseaux sociaux ou sur des messageries instantanées.
  • 43 % des parents d'enfants de 9-10 ans et 17 % des parents d'adolescents de 15-16 ans contrôlent les messages que leur enfant reçoit par courriel ou sur messagerie instantanée.
 
 
 

Autres faits intéressants

Comment les jeunes enfants utilisent-ils les médias ? De quelle manière les jeunes abordent-ils la question des fausses nouvelles (fake news) ? Quel est le lien entre victimes et auteurs de cyberharcèlement ? Voici un aperçu, dépassant les frontières suisses, des réponses à ces questions spécifiques. Les données et les indications proviennent des études suivantes :

  • ADELE - Activités, Digitales, Education, Loisirs, Enfants

Remarque : L'étude ADELE se base sur des entretiens qualitatifs menés avec des enfants de 4 à 7 ans et des parents, raison pour laquelle elle ne permet d'obtenir aucune donnée quantitative pour les différents groupes d'âge. Les résultats ne sont pas représentatifs, mais livrent des conclusions sur l'utilisation des médias par les familles avec des enfants en âge préscolaire en Suisse.

 
 

Âge préscolaire

  • Les livres jouent toujours un rôle prépondérant chez les enfants âgés de 4 à 7 ans.
  • S'ils doivent choisir entre des activités traditionnelles et numériques, par exemple entre jouer et regarder la télévision, les jeunes enfants se tournent plus volontiers vers les premières.
  • Les activités médiatiques préférées des enfants en âge préscolaire sont regarder la télévision et écouter de la musique, puis jouer à des jeux vidéo (sur console, tablette ou smartphone).
  • Les jeunes enfants ont le droit d'utiliser un téléphone mobile pour parler à des parents ou à des connaissances. Qu'ils puissent taper un numéro de téléphone eux-mêmes reste toutefois une exception.
  • Les enfants copient la manière dont leurs parents et leurs frères et sœurs utilisent ces appareils, et essayent des choses eux-mêmes.
  • En âge préscolaire, ils disposent de compétences techniques simples : ils peuvent allumer l'appareil, changer de chaîne à la télévision ou insérer un CD.
  • Les parents utilisent souvent les médias numériques pour distraire leur enfant lorsqu'ils sont occupés.
  • Il est courant que les enfants en âge préscolaire se voient fixer des règles d'utilisation des médias ; en revanche, ce qui est permis, pendant combien de temps et à quelle fréquence dépend grandement des familles.
  • L'aspect pédagogique des médias numériques est important pour de nombreux parents, par exemple au moyen de logiciels ou d'applications didactiques.
  • Les parents de jeunes enfants ont particulièrement peur des contenus inadaptés (par ex. dans des vidéos sur YouTube) et du risque potentiel de dépendance que présentent les médias numériques.

(résultats de l'étude ADELE 2018)

 

  • 70 % des enfants en âge préscolaire utilisent le smartphone de leurs parents pendant plus d'une demi-heure par jour.
  • 69,5 % des enfants de 2 à 5 ans peuvent s'occuper seuls pendant moins de deux heures sans utiliser de médias numériques.

(résultats de l'étude BLIKK 2017)

 

 

 

Utilisation excessive d’Internet

  • 49 % des parents d'enfants âgés de 12 à 17 ans affirment que leur enfant reste toujours plus longtemps sur Internet qu'il ne le souhaitait au départ.
  • 22 % des parents trouvent que leur enfant devient anxieux, instable ou irrité lorsqu'il essaye de limiter son utilisation d'Internet.
  • 15 % des parents sont persuadés que leur enfant a déjà menti à un membre de la famille ou à d'autres personnes pour dissimuler son utilisation réelle d'Internet.
  • 12 % des parents trouvent que leur enfant doit rester toujours plus longtemps sur Internet pour être satisfait.
  • 12 % des parents pensent que leur enfant utilise Internet pour échapper à des problèmes dans la réalité ou pour se remonter le moral, par exemple pour oublier son insécurité, sa culpabilité, sa peur ou son découragement.
  • 11 % des parents indiquent que leur enfant a déjà essayé, en vain, de maîtriser son utilisation d'Internet en réduisant son temps de connexion, voire en se déconnectant totalement.

(résultats de l'étude DAK 2015)

 

Cyberharcèlement

  • 94 % des parents d'enfants âgés de 7 à 20 ans connaissent la notion de cyberharcèlement.
  • 95 % des parents ont conscience que des enfants peuvent être victimes de cyberharcèlement dans des salons de discussion en ligne ou sur les réseaux sociaux.
  • Pour se renseigner sur les risques qui existent en ligne, 86 % des parents discutent avec des amis et des connaissances et 77 % font des recherches sur Internet.
  • Plus de 80 % des parents souhaiteraient que l'école les épaule davantage dans ce domaine.
  • 70 % des parents trouvent que les adolescents sont globalement devenus plus enclins à la violence.
  • 8 % des 7-20 ans ont déjà été auteurs d'actes criminels sur Internet, par exemple en envoyant des courriels infectés ou en entreprenant des tentatives de piratage.
  • 78 % des cas de cyberharcèlement ont eu lieu sur une messagerie instantanée.
  • 13 % des 7-20 ans ont déjà été auteurs de cyberharcèlement.
  • Parmi eux, 20 % avaient déjà été victimes de cyberharcèlement auparavant.
  • 20 % des victimes ont déjà envisagé de mettre fin à leurs jours.
  • 14 des victimes ont déjà pris des médicaments ou de l'alcool pour tenter de surmonter cette situation.

(résultats de l'étude Cyberlife II 2017)

 

Fausses nouvelles et manipulation

  • 60 % des 14-18 ans se tiennent informés des nouvelles du jour (politique, économie, société) principalement via les médias sociaux et la télévision.
  • 90 % des adolescents estiment que Facebook et YouTube ne sont pas vraiment dignes de confiance.
  • 60 % des 14-18 ans sont persuadés que la majeure partie des contenus d'actualité diffusés sur les médias sociaux sont faux.
  • 93 % des adolescents aimeraient que toutes les personnes qui publient une nouvelle la vérifient au préalable.
  • 29 % des adolescents estiment que la télévision est très crédible.
  • 60 % des 14-18 ans trouvent qu'il est globalement difficile de vérifier la véracité d'une affirmation publiée sur Internet.
  • 38 % des adolescents sont (très) souvent confrontés sur Internet à des informations qu'ils estiment douteuses.
  • 30 % des adolescents font confiance à leur intuition pour ce qui est de savoir si une information est vraie ou fausse.

(résultats de l'étude « Gerüchte im Web » 2016)

 
 

Trouvez d'autres ressources