Le vidéolynchage

Le vidéolynchage (en anglais happy slapping) est un phénomène qui fait régulièrement l’actualité depuis quelques années. Cette forme de violence s’est développée avec la diffusion des mobiles dotés d’une caméra vidéo : une personne est agressée ou humiliée, tandis qu’un complice filme la scène pour la diffuser ensuite via mobile ou Internet. Aux atteintes physiques s’ajoute pour la victime l’humiliation de voir son agression diffusée sur Internet ou dans son cercle d’amis.

 

Lésions corporelles, menaces, outrages et contraintes sont au nombre des délits pénaux associés à cette pratique. Il est par ailleurs interdit de produire ou d’avoir en sa possession des images d’actes de cruauté. L’instigation, la complicité ou la non-assistance à personne en danger sont également punissables.

 
 
 

Les chiffres du vidéolynchage en Suisse

 
 

Les enquêteurs de l’étude suisse JAMES 2014 ont demandé aux jeunes s’ils avaient déjà tourné une vidéo de ce type. 9 % ont reconnu avoir déjà filmé une fausse bagarre et 6 % une vraie. 

 
 
 
 

Que faire ?

 

Si vous assistez à un vidéolynchage ou recevez une vidéo de ce type, avertissez la police. Les victimes n’ont aucune raison d’avoir honte et ne devraient pas garder le silence, mais demander l’aide d’une personne de confiance, d’un service d’aide aux victimes ou de la police.

 
Google+