Comment parler des activités en ligne avec les enfants et les adolescents

 

Une brochure de l'organisation Addiction Suisse donne des conseils aux parents sur la manière de parler aux enfants et aux adolescents de leurs activités en ligne.

 
 
 

Testez votre manière d’utiliser Internet

Craignez-vous de passer trop de temps sur Internet ? Cliquez ici pour faire le test (en allemand) mis au point par le service zurichois de prévention des dépendances.

 
 
 

Internet et jeux vidéo peuvent rendre accro

Les jeunes passent beaucoup de temps sur la Toile : deux heures en moyenne par jour (étude JAMES 2014). Les réseaux sociaux en particulier ont un grand pouvoir d’attraction sur les enfants et les adolescents. Les jeux vidéo aussi fascinent et sont, du coup, fréquemment pratiqués, car ils permettent de satisfaire leur goût de l’aventure et leur besoin de reconnaissance et de succès.

 

Mais la consommation excessive d’Internet et de jeux vidéo peut rendre dépendant. Et là, les jeunes constituent un groupe à risque. Les adolescents timides, dépressifs ou ayant peu d’estime de soi courent de plus grands risques de développer une cyberdépendance. Les problèmes émotionnels semblent plus faciles à surmonter en jouant, en surfant et en tchattant. De manière générale, les internautes masculins sont davantage touchés par la cyberdépendance, mais le nombre d’utilisatrices concernées tend à augmenter.

 

Les jeux de rôle en ligne et les plateformes de communication comme les réseaux sociaux et les tchats recèlent un fort potentiel addictif. Leur particularité est de permettre de créer des communautés, de se faire des amis et d’éprouver de la confiance en soi, ce qui n’est pas toujours si facile dans la « vie réelle ». Le jeu permet aussi de satisfaire immédiatement le besoin de succès et de reconnaissance, par exemple en réalisant un score élevé.

 
 
 

A quoi reconnaît-on la cyberdépendance ?

 
 

Dans cette forme de dépendance, le centre d’intérêt se déplace de la vie réelle au monde virtuel. Il y a ainsi des ados qui se retirent dans l’obscurité de leur chambre quand il fait grand beau dehors, qui refusent les repas en commun ou qui, en vacances, préfèrent surfer sur Internet et tchatter avec leurs amis plutôt que d’avoir des activités en famille. Les conséquences à long terme peuvent être les suivantes :

 

 

  • baisse des résultats scolaires
  • isolement
  • fatigue extrême par manque de sommeil
  • perte de contact avec les jeunes du même âge
  • manque d’intérêt pour d’autres activités de loisirs.
 
 
 
 

Conseils aux parents

 
 
  • Consultez les limites d’âge indiquées sur les jeux vidéo.
  • Demandez à votre enfant de vous montrer ses jeux et discutez avec lui de ses activités en ligne et de ses sites favoris.
  • Réfléchissez à la manière dont il pourra satisfaire ses besoins d’aventure, d’appartenance, de succès et de reconnaissance dans le monde réel également.
  • En cas de consommation excessive d’Internet ou de jeux : limitez le temps que votre enfant passe à l’ordinateur par jour ou par semaine et cherchez avec lui d’autres idées pour occuper ses loisirs.

 

Pour des informations, des conseils ou des adresses dans votre région, adressez-vous à Addiction Suisse.

 
 
Google+