Classification d'âges

 
 
 

10 février 2015

Quel usage les jeunes Suisses (12-19 ans) font-ils des médias numériques ? C’est à cette question qu’est consacrée, tous les deux ans, l’étude JAMES. Les premiers résultats ont été publiés en octobre 2014. Le rapport complet est désormais disponible.

 

Les portails vidéo sont très prisés des jeunes Suisses, toujours plus nombreux à les utiliser non seulement comme divertissement, mais aussi comme source d’information, par exemple pour faire leurs devoirs. Les médias visuels et basés sur la communication (YouTube, Instagram, Snapchat) sont de plus en plus populaires. Une autre tendance est le transfert de la communication textuelle depuis les médias sociaux vers des applications de messageries comme WhatsApp. La sphère privée semble également prendre plus d’importance. Ainsi les jeunes se montrent plus prudents dans la publication d’informations privées sur les réseaux sociaux.  

 

Pour ce qui est des expériences des jeunes en matière de risques avec les médias numériques, l’étude a relevé des différences entre les sexes. 20 % des jeunes ont déjà été victimes de cybergrooming (recherche de contact dans un but sexuel). Alors que les filles sont nettement plus souvent harcelées sexuellement en ligne que les garçons, ces derniers sont plus souvent confrontés à des contenus violents ou pornographiques. Un constat est particulièrement préoccupant : 38 % des jeunes sondés ont déjà convenu d’une rencontre avec un inconnu dont ils ont fait la connaissance sur Internet.

 

L’étude JAMES (Jeunes, activités, médias – enquête Suisse) est réalisée par la Haute école zurichoise de sciences appliquées (ZHAW) et financée par Swisscom, partenaire du programme national Jeunes et médias.

 

>> Etude JAMES 2014

 
Google+